"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

samedi 16 décembre 2017

Nils, Barbie et le problème du pistolet de Kari Tinnen et Mari Kanstad Johnsen

La présentation de l'éditeur 

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Nils, et s’il parvient à souffler les bougies d’un seul coup, Papa lui promet qu’il pourra choisir ce qu’il veut dans le magasin de jouets. Mais en faisant cette promesse, Papa ne se doute pas que Nils a un rêve très précis : avoir une Barbie… Et ni la pression de son père pour qu’il choisisse un pistolet en plastique, ni la terreur que lui inspire Bo, une brute de son âge qu’il croise dans le magasin, ne le feront changer d’avis…

Avis 

Nils fête ses cinq ans : l'occasion d'une virée au magasin de jouets avec Papa.  Nils pourra y choisir ce qu'il veut et il a une idée bien précise du jouet de ses rêves. Qui ne sera pas forcément au goût de Papa...

Peu importe, Nils est bien décidé et prêt à se battre pour avoir le dernier mot.

Vif, coloré, animé par une mise en page dynamique, cet album aborde avec intelligence et humour les stéréotypes sexistes et la pression qui les accompagne.  Une lecture amusante et nécessaire !





lundi 11 décembre 2017

Blanc comme neige






Ma participation aux lundis photos du Challenge Il était cinq fois Noëlcette semaine, le thème est : Chaleur.

Joliment mis en valeur sur fond vert, terriblement craquant...








Challenge Il était cinq fois Noël

dimanche 10 décembre 2017

Etoiles de Noël


Les Gourmandises fêtent Noël avec le challenge nordique de Cryssilda et Il était cinq fois Noël de Chicky Poo et Samarian : voici un dessert de Noël finlandais, une recette très simple et délicieuse.  


Ingrédients:

500 gr de pâte feuilletée - 150 g de confiture ou marmelade de prune ou pruneau.


Préparation:

  1. Etaler la pâte feuillettée sur 2 à 3 mm d'épaisseur et la couper en 10 carrés de 10 cm de côté. Dans chaque carré, découper avec un couteau bien effilé une entaille partant de chaque angle en direction du centre sur 3 cm de longueur.
  2. Replier un coin sur deux vers le centre. Bien appuyer sur le bout des ailettes ainsi rassemblées pour les agglomérer. Déposer sur le centre de chaque étoile une cuillère à café de confiture de prune.
  3. Mettre au four préchauffé à 225° pendant 15 à 20 minutes; elles vont gonfler et dorer jusqu'à devenir joliment appétissantes.  




Une préparation pour le challenge Décembre Nordique




Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa brigade : rendez-vous ici.

jeudi 7 décembre 2017

Quand l'amour s'invite à Noël de Tara Taylor Quinn

La présentation de l'éditeur :

A Noël, tous les miracles sont permis. 

Depuis sa plus tendre enfance, Marybeth confie ses joies et ses peines à James, son grand amour épistolaire. Il est la personne qu’elle aime le plus au monde, le seul qui la connaît vraiment, celui sur qui elle peut compter. Mais voilà, James refuse de la rencontrer, de peur de briser la magie qui s’opère entre eux. Aussi est-elle bouleversée lorsque Craig, un séduisant inconnu, fait irruption dans sa vie. Lui, c’est un homme de chair et de sang, qui éveille en elle des sentiments inédits, une attirance irrépressible. 

Dès lors, et à mesure que le séjour de Craig se prolonge à L’Orangeraie, sa maison d’hôtes chaudement décorée pour les fêtes, Marybeth est partagée entre les deux hommes de sa vie. Qui de James ou de Craig saura faire basculer son cœur ?... 

Avis : 

Entre James et Marybeth, tout commence par un drame: les deux enfants font connaissance par l'intermédiaire d'un service de soutien d'aide aux victimes qui les invite à correspondre.  Un échange qui se poursuit et reste épistolaire au fil des ans.  Pourtant Marybeth voudrait tant rencontrer celui qui est devenu son confident mais James refuse.

Aujourd'hui tous deux sont adultes et ont une existence confortablement établie.  Ainsi, Marybeth loue des chambres d'hôtes et attend pour Noël Craig, un nouveau locataire.

Séduite par la couverture et l'ambiance de Noël, je me suis lancée dans cette lecture.  Le récit commence par une correspondance entre les personnages et cet échange revient ponctuellement au fil du roman, un point que j'aime retrouver dans un roman. Ensuite, le décor planté, j'ai pensé que nous étions loin d'une romance banale, ce qui n'était pas pour me déplaire non plus.


Pourtant rapidement, je me suis ennuyée et j'ai insisté pour mener ma lecture à son terme.  L'héroïne, Marybeth, semble franchement naïve et plutôt à l'écart des réalités de l'existence. D'un autre côté, certaines répliques m'ont paru impossibles, voire ridicules : pas moyen de prendre au sérieux un homme qui parle ainsi...  Ces détails assemblés, j'ai poursuivi ma lecture jusqu'au dénouement final, et sa surprise mais je termine tout de même ma lecture sur une note peu enthousiaste.






Une lecture pour le challenge Il était cinq fois Noël

mercredi 6 décembre 2017

Dans mes petits souliers...





Voici le moment d'envoyer notre lettre au Père Noël pour le Challenge Il était cinq fois Noël : on dira que j'ai été bien sage...









Challenge Il était cinq fois Noël

Le centre de la Terre d'Anneli Furmark

Une découverte de l'auteur en LC avec Syl qui a lu Un soleil entre des planètes mortes : son billet est ici.

La présentation de l'éditeur :

En Islande, on raconte depuis la nuit de temps des histoires de personnes qui disparaissent sans laisser de trace, happées par la nature ou par les puissances magiques de l’île. Axel, un jeune Suédois de 16 ans ne croit pas à ces balivernes, et il est particulièrement remonté contre sa mère qui l’a obligé à participer à un voyage en Islande avec son petit ami Toralf qu’Axel n’apprécie guère. L’ado aurait de loin préféré partir en Thaïlande, ou rejoindre son père pour des vacances en Grèce... 

Coincé avec les deux adultes, l’ado mal dans sa peau prend son mal plus ou moins en patience. Le trio parcourt le pays et ses extraordinaires paysages, sa nature violente et spectaculaire, pendant que Toralf tente de nouer contact avec l’adolescent renfermé. Trois longues journées au cours desquelles Alex et Toralf se prennent le bec en permanence. Mais le voyage va tourner court suite à un dramatique incident, alors même que Toralf commençait a réussir à communiquer avec Axel...

Avis :

L'Islande : la concrétisation d'un rêve pour Toralf mais la perspective d'un voyage ennuyeux pour Axel.  Entre l'adolescent et le nouveau compagnon de sa mère, Marie, le climat est plutôt épineux et les occasions d'accrochages fréquentes.  

Un fossé sépare les générations que les légendes islandaises, la sensibilité de Marie et les casques audio ne peuvent combler.  De loin en loin, le charme d'un site sauvage et superbe les réunit mais la paix est généralement de courte durée.

Le dernier jour, le trio programme une visite, sur les conseils d'un touriste américain : une périple à la conclusion inattendue.

Dans un décor superbe et impressionnant, Anneli Furmark aborde les relations parents-adolescents, elle y mêle la magie des paysages islandais et crée ainsi une atmosphère spectaculaire.  Le voyage est très plaisant à suivre, il donne envie de poursuivre la découverte de l'Islande et de sa beauté rugueuse.  

En parallèle, les relations entre Axel et Toralf fluctuent, rappelant le jeu du chat et de la souris jusqu'au point culminant des dernières pages.  Un beau roman graphique marqué par la force de la nature et le poids des relations humaines.




mardi 5 décembre 2017

Snjór de Ragnar Jónasson

La présentation de l'éditeur :

Siglufjördur, ville perdue au nord de l’Islande, où il neige sans discontinuer et où il ne se passe jamais rien. Ari Thór, qui vient de terminer l’école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation. Mais voilà qu’un vieil écrivain fait une chute mortelle dans un théâtre et que le corps d’une femme est retrouvé, à moitié nu, dans la neige. Pour résoudre l’enquête, Ari Thór devra démêler les mensonges et les secrets de cette petite communauté à l’apparence si tranquille.

Avis 

A peine diplômé de l'école de police, Ari Thór se voit proposer une affectation à Siglufjördur, un village isolé, loin de tout.  Récemment installé avec Kristin, sa fiancée, il n'hésite portant pas et accepte ce poste dans un endroit réputé pour son calme. 

En effet, Ari Thór réalise rapidement que son travail sera plutôt tranquille et seul, il peine à trouver ses marques.  La mort accidentelle d'un écrivain local apporte un peu d'animation mais la vie reprend rapidement son cours.  Par contre, lorsqu'une femme est agressée et laissée pour morte dans son jardin enneigé, Ari Thór cherche à faire éclater la vérité, peu importe l'apparente placidité de Siglufjördur.


Avec Snjór, Ragnar Jónasson nous entraîne dans une ambiance un peu oppressante, dans ce village isolé par la neige.  Les mensonges et les secrets  pèsent d'autant plus lourd dans cette petit communauté.  Une atmosphère qui détient sur Ari Thór, mal à l'aise avec cette sensation d'enfermement et désireux de s'affirmer et de trouver sa place dans ce nouveau travail.  Il doit également affronter des problèmes personnels, partagé entre Kristin et Ugla, rencontrée à  Siglufjördur.  

Sur fond de neige, d'où le titre, une intrigue solidement construite et un volet humain bien fourni : une série plaisante à suivre !





lundi 4 décembre 2017

Chaleur






Ma participation aux lundis photos du Challenge Il était cinq fois Noëlcette semaine, le thème est : Chaleur.

Typiquement l'ambiance des fêtes et la chaleur qui ne quitte pas le mois de décembre.







Challenge Il était cinq fois Noël

dimanche 3 décembre 2017

La cuisine des Moomins de Tove Jansson et Sami Malila


Maman Moomin, imperturbable face aux catastrophes, cuisine des mets succulents pour tous ceux qui habitent dans la vallée : un gratin de pommes de terre pour Moomin affamé, un gratin de poissons pour le gardien du phare ou la marmite pique-nique de Snufkin. Cet album est l’occasion de découvrir la cuisine finlandaise à travers 150 recettes de boissons et de plats typiques.

Un livre de cuisine bien amusant, alternant recettes et extraits des histoires de Tove Jansson.  Les recettes sont regroupées par thématiques : saisons ou grandes occasions.

La recette de ce dimanche avec les Gourmandises de Syl: Le Pulla à la Maman Moomin


Ingrédients : 450 g de farine - 25 cl de lait entier - 2 oeufs - 75 g de beurre mou - 25 g de levure de boulanger - 70 g de sucre en poudre - 1 cuillère(s) à café bombée de cardamome en poudre - grains de sucre (facultatif)

Préparation

  1. Faire tiédir le lait. Dans un bol, mélangez le lait avec la cardamone, 1 oeuf, le sucre, la levure et 1 c. à café de sel.
  2. Incorporez la moitié de la farine, mélangez et versez la farine restante, puis le beurre.
  3. Pétrissez avec les mains jusqu’à ce que le mélange ne colle plus, ajoutez de la farine si nécessaire. Placez la pâte sous un linge et laissez-la lever 50 min.
  4. Formez une quinzaine de petites boules et posez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en les espaçant bien. Recouvrez de nouveau avec le linge et laissez reposer encore 35 min.
  5. Préchauffez le four sur th. 6-7/200°. Badigeonnez les pulla avec l’oeuf restant battu. Saupoudrez de sucre, enfournez env. 15 min jusqu’à ce qu’ils soient dorés.





Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa brigade : rendez-vous ici.

samedi 2 décembre 2017

Le Noël de la sorcière Camomille d'Enric Larreula et Roser Capdevila


La présentation de l'éditeur :

Pour fêter Noël dignement en compagnie de ses deux amies - la Sorcière Enamourée et la Sorcière Ecervelée -, Camomille a préparé un dîner mémorable aux effets... miraculeux.

Avis

Ce soir, c'est Noël : la sorcière Camomille a invité des amies et sorti sa belle nappe en dentelle de fils d'araignées. Elle s'affaire en cuisine et soigne tout spécialement sa dinde farcie avec une préparation dont elle a le secret.

Surprise : le Père Noël vient lui rendre visite et se reposer un peu, la journée a été difficile. Pourtant, elle est loin d'être finie : pour la sorcière Camomille et ses amis, ce réveillon sera inoubliable !

Même les sorcières fêtent Noël : Camomille n'est pas en reste et ses préparatifs pourraient lui jouer quelques tours!  Quelques étourderies et voilà une histoire amusante, un brin farfelue : de quoi divertir les petits lecteurs qui pourront également s'amuser en décortiquant les détails cachés dans les illustrations. Une lecture bien sympathique en famille !







Une lecture pour le challenge Il était cinq fois Noël

vendredi 1 décembre 2017

Au cœur de l'été de Viveca Sten

Le résumé de l'éditeur :

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Dans la foule, une jeune fille avance en titubant avant de s’effondrer sous les yeux de la police.

Pendant ce temps, Nora Linde s’apprête à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage.

 L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’enquête lui en révèlent toute la difficulté,  chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d’été ?

Avis :

Au cœur de l’été est le cinquième tome des enquêtes de Nora Linde et de son ami l’inspecteur Thomas Andreasson.  Le décor : l’ile de Sandhamn sur la mer baltique, un lieu agréable mais bondé de touristes à la bonne saison.  Cette fois, ce sont les réjouissances de la Saint-Jean qui ont attiré les foules.  Un week-end très chargé en perspective.

Pour Nora, la nuit s’annonce plus compliquée qu’elle ne l’aurait espéré : la fille de son compagnon Jonas ne rentre pas à l’heure prévue et reste injoignable.  Des heures d’angoisse pour Jonas et Nora…  En la cherchant, Nora se rend compte à quel point la fête peut rapidement virer au drame pour certains jeunes.  Jusqu’à mener à des lendemains difficiles lorsqu’un cadavre est retrouvé sur la plage tout proche…

Dans ce décor a priori paradisiaque, Viveca Sten met en lumière la triste réalité qui se cache derrière l’argent et les apparences.  A travers un fait divers tragique, elle attire l’attention sur la détresse d’adolescents livrés à eux-mêmes: gavés d’argent mais privés de toute affection.  Un tableau navrant !

En marge de l’enquête, Nora et Thomas doivent eux aussi affronter la réalité de leur quotidien et les échos qu'éveille en eux cette triste affaire.  Toute la difficulté d'être parents...


Chez Viveca Sten, le côté psychologique et la dimension "cela peut arriver à tout le monde" prennent le pas sur l'enquête et le sensationnalisme : une manière d'intéresser le lecteur au récit et de la garder captif.  Pas de rebondissements spectaculaires mais un mélange de réalisme et de simplicité qui me plaît beaucoup.




jeudi 30 novembre 2017

En décembre...

Avec décembre flotte un agréable parfum de fête : le blog suit le mouvement avec le plus grand plaisir et rejoint le chalet du challenge Il était cinq fois Noël, organisé par Chicky Poo et Samarian.





Pour découvrir le programme et s'inscrire, c'est par ici ou encore .  N'hésitez plus: le feu est allumé et le thé est prêt !


C'est aussi le moment de rejoindre le challenge Décembre nordique de Cryssilda : littérature, films, cuisine, voyages, musique, ... des pays nordiques sont au menu.



Ici, les valises sont prêtes !

mercredi 29 novembre 2017

Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen


Le résumé de l'éditeur :

Depuis la tragédie qui a anéanti sa famille, Pétula De Wilde, seize ans, a développé de nombreuses phobies. La voilà coincée entre ses parents accablés par le chagrin et une ex-meilleure amie qui ne lui adresse plus la parole. Pessimiste, elle estime qu’une très grande prudence et une hygiène extrême lui permettront de parer à la moindre catastrophe.

Mais est-ce bien réaliste ?… Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d’un cours qu’elle surnomme Travaux manuels pour les fous. Les adolescents « à problèmes » qui y assistent se supportent tout juste. Jusqu’à ce que « l’Homme bionique » fasse son apparition. Le mystérieux Jacob, amputé d’un avant-bras à la suite d’un accident, passionné par le cinéma et aussi rentre-dedans que sarcastique, rejoint le groupe ; malgré ses réticences, l’adolescente a du mal à résister à son charme. Elle revit et en oublie ses phobies. Mais il se pourrait que Jacob, lui aussi, cache un secret trop lourd à porter…

Avis 

Traumatisée par le drame qui a touché sa famille, Pétula n'a plus confiance en rien, ni en personne : elle cite des statistiques pessimistes à tout moment, ne jure que par son gilet fluo et collectionne les extraits de presse sur des faits divers tragiques.  Cherchant à tourner la page, ses parents ont fort à faire pour se reconstruire et peinent à l'aider.

Inscrite à un cours d'art thérapie, Pétula retrouve régulièrement quelques élèves eux aussi malmenés par la vie.  Peu intéressés par les activités proposées, aucun d'entre eux ne s'implique vraiment lors des séances et ces rendez-vous ne servent à rien.  Lorsque Jacob, nouvellement arrivé au lycée, rejoint le groupe, une alchimie se crée enfin et l'équipe se soude.  Pourtant, au-delà du bras qu'il a perdu dans un accident de voiture, Jacob pourrait, à son tour, avoir besoin de l'aide de ses nouveaux amis.

Oscillant entre humour caustique et tendresse, Susin Nielsen s'y entend pour mettre en scène des adolescents en mal-être : peu importe la gravité de la situation, le ton reste résolument positif et tourné vers des lendemains meilleurs.  Elle ne nous entraîne pas dans une happy end frénétique mais nous montre des jeunes prêts à lutter et à se mobiliser.  Des personnages parfois fantasques mais toujours attachants.


dimanche 26 novembre 2017

Pain aux noix et à la cannelle

Les Gourmandises sont au Québec et je reprends une recette proposée chez Mark et Marcel, un souvenir de voyage. 
Un gâteau noix-cannelle qui parfume en ce moment la maison.  Hâte de le goûter !       

Pour consulter la recette, c'est par ici.



Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa brigade : rendez-vous ici.

vendredi 24 novembre 2017

Sénéchal de Grégory Da Rosa


Lecture en partenariat avec Book en Stock et les  Editions Mnémos : un grand merci pour cette découverte.

La présentation de l'éditeur :

« Sénéchal, la ville est assiégée ! »

Telle est la phrase que l’on m’a jetée sur le coin de la goule. Depuis, tout part à vau-l’eau. Oui, tout, alors que ce siège pourrait se dérouler selon les lois de la guerre, selon la noblesse de nos rangs, selon la piété de nos âmes. Nenni.

Lysimaque, la Ville aux Fleurs, fière capitale du royaume de Méronne, est encerclée et menacée par une mystérieuse armée. Et pour le sénéchal Philippe Gardeval, ce n’est que le début des ennuis. Suite à l’empoisonnement d’un dignitaire de la cité, il découvre que l’ennemi est déjà infiltré au sein de la cour, dans leurs propres rangs ! Sous quels traits se cache le félon ? Parmi les puissants, les ambitieux et les adversaires politiques ne manquent pas ; le sénéchal devra alors faire preuve d’ingéniosité pour défendre la ville et sa vie dans ce contexte étouffant d’intrigues de palais.

Intense, tout en justesse, en mystères et en allusion, Sénéchal est un premier roman bluffant par la virtuosité et l’intelligence de son histoire.

Avis : 

De naissance modeste, vieux et fatigué, Philippe Gardeval est le sénéchal du roi Edouard VI.  Il a l'oreille du Roi mais doit pourtant batailler ferme pour assurer sa position à la Cour de Méronne.  Beaucoup lui reprochent ses origines et jalousent sa complicité avec Edouard le Sanguin, son ami d'enfance.

Réveillé par un « Sénéchal, la ville est assiégée ! », il doit agir vite et bien face à l'hostilité grandissante.  Assiégée par l'armée castelloise, la ville de Lysimaque s'apprête à vivre des heures pénibles.  Et le sénéchal avec elle.

Servi par un style médiéval bien à lui, Grégory Da Rosa nous relate trois jours de la vie du sénéchal Philippe Gardeval, trois jours de lutte et d'intrigues.  D'emblée, il choisit de mettre au devant de la scène un personnage pour le moins atypique tant par son âge, son physique ou son caractère, un choix plutôt osé. 

Pourtant, l'alchimie fonctionne : Philippe Gardeval intrigue et séduit.  Les pensées abruptes et sans ambages de ce (anti-)héros, alliées à un phrasé plutôt original, mélange de modernité et d'archaïsme, donnent au récit une touche inédite et immergent le lecteur dans cette ambiance de début de siège, suspicieuse et impatiente. 

Si le sénéchal est loin d’être un guerrier fier et vaillant, l’action n’est pas absente du roman pour autant : quelques scènes dynamiques, très habilement décrites, viennent pimenter ces trois premiers jours à la Cour de Méronne. 


L’ensemble est un premier roman étonnant et très addictif.  D’ailleurs, pour finir en beauté, Grégory Da Rosa réserve une fin bien cruelle à son lecteur le poussant, si besoin était encore, à se précipiter sur le second tome de Sénéchal.






Dup et Phooka organisent en ce moment le mois de Grégory Da Rosa : critiques, interview, inédits, ... sont à découvrir sur le blog !

mardi 21 novembre 2017

L'Essence du Mal de Luca D'Andrea

Lecture en partenariat avec Babelio et les Editions Denoël: un grand merci !

Le résumé de l'éditeur 
:

En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement broyés pendant une tempête, leurs corps tellement mutilés que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l'œuvre d’un humain ou d’un animal. 
Cette forêt est depuis la nuit des temps le théâtre de terribles histoires, transmises de génération en génération. 

Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région, entend parler de ce drame et décide de partir à la recherche de la vérité. À Siebenhoch, petite ville des Dolomites où le couple s’est installé, les habitants font tout – parfois de manière menaçante – pour qu’il renonce à son enquête. Comme si, à Bletterbach, une force meurtrière qu’on pensait disparue s’était réveillée.

Avis 

Scénariste de talent, Jeremiah Salinger a connu le succès avec un factual sur les roadies, Road Crew. Aujourd'hui marié à Annelise, il l'a suivie dans son village natal du Sud-Tyrol et y mène une existence plutôt calme, en famille, au milieu des montagnes.

Jusqu'au jour où avec son compagnon de toujours Mike, il décide de réaliser un film sur les services de secours en montagne : une expérience douloureuse où seul, dans la montagne, il doit affronter la Bête.  Traumatisé par ce tournage, Salinger a viscéralement besoin de passer à autre chose : lorsqu'il entend parler de la tempête de 1985 et du drame qui y est lié, il décide de mener son enquête.  Une bien mauvaise idée !

Jeremiah Salinger est plutôt sympathique et sa petite famille l'est tout autant.  De quoi rendre ses aventures d'autant plus captivantes et angoissantes.  Car la montagne est cruelle et les habitants de Siebenhoch plutôt coriaces.  L'idéal pour aiguiser la curiosité de Salinger et son obstination.

L'intrigue est bien bâtie, solide et efficace: elle mêle l'âpreté de la région, les traditions ancestrales et la complexité des sentiments humains.  Le poids du passé et des secrets vient encore alourdir le tout et brouiller les cartes.  Un thriller très réussi !



tous les livres sur Babelio.com

vendredi 17 novembre 2017

L’ombre au tableau de Susan Hill

La présentation de l'éditeur :

Dans l’appartement du vieux professeur d’Oliver, étudiant à Cambridge, on peut admirer un tableau représentant un groupe de Vénitiens masqués faisant la fête pendant le carnaval.

Au cours d’une froide nuit d’hiver, le vieux professeur décide de révéler à son étudiant l’étrange secret de cette peinture envoûtante, qui possède le mystérieux pouvoir de capturer la vie…

Le contempler trop longtemps, c’est jouer avec le feu. Défier les démons invisibles qui s’y cachent, c’est risquer de devenir la prochaine victime de la toile…

Oliver parviendra-t-il à ne pas succomber aux charmes macabres du tableau ?

Avis : 

En visite chez un vieux professeur de Cambridge, Oliver découvre un tableau ancien, une scène de carnaval à Venise.  Dans une étrange confession, le professeur Parmitter lui conte alors l'histoire de cette peinture et sa transmission peu conventionnelle.  De là à penser cet objet maudit...

Sans le vouloir, Oliver entre à son tour en possession du tableau : qu'en sera-t-il de ses funestes pouvoirs ?

Susan Hill nous offre ici un récit court mais envoûtant : autour de cette scène vénitienne, elle souffle le chaud et le froid, créant peu à peu une ambiance macabre. Comme dans La dame en noir ou La main de la nuit, elle s'y entend pour installer une atmosphère angoissante, voire mortifère.

L'histoire de ce tableau jette le trouble, chargée de vengeance et de malédiction.  Un roman délicieusement dérangeant !





Une LC dans le cadre du Challenge Halloween avec Syl

mercredi 15 novembre 2017

Un loup pour l'homme de Brigitte Giraud



-----------------------------------------------

Pour ces matchs de la rentrée littéraire 2017, organisés par PriceMinister, le mot d'ordre est créativité et  originalité.  Une fois n'est pas coutume, un billet un peu différent donc.

La présentation de l'éditeur :


Printemps 1960.

Antoine est appelé pour l’Algérie au moment où Lila, sa toute jeune femme, est enceinte. Il demande à ne pas tenir une arme et se retrouve infirmier à l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. Ce conflit, c’est à travers les récits que lui confient jour après jour les « soldats en pyjama » qu’il en mesure la férocité. Et puis il y a Oscar, amputé d’une jambe et enfermé dans un mutisme têtu, qui l’aimante étrangement. Avec lui, Antoine découvre la véritable raison d’être de sa présence ici : « prendre soin ». Rien ne saura le détourner de ce jeune caporal, qu’il va aider à tout réapprendre et dont il faudra entendre l’aveu. Pas même Lila, venue le rejoindre.

Dans ce roman tout à la fois épique et sensible, Brigitte Giraud raconte la guerre à hauteur d’un « appelé », Antoine, miroir intime d’une génération embarquée dans une histoire qui n’était pas la sienne. Ce faisant, c’est aussi la foi en la fraternité et le désir de sauver les hommes qu’elle met en scène.

 #MRL17 #PriceMinister