"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

dimanche 25 décembre 2016

Joyeux Noël !






Le blog se met en pause pour profiter de la magie de Noël : 

passez de belles fêtes et à l'année prochaine !

mardi 20 décembre 2016

Le voyage de Léo de Ross Montgomery & David Litchfield


Lecture en partenariat : 
merci aux éditions Belin pour cette jolie lecture !

La présentation de l'éditeur :

Grandma est une architecte de génie: elle a bâti de somptueux palais et d'étourdissants gratte-ciel. À son petit-fils Léo, elle promet une maison plus merveilleuse encore. Mais le temps passe trop vite et la vieille dame s'éteint. Pour ne jamais l'oublier, Léo construit un robot-géant à son image. Soudain, Grandma reprend vie… 

Un fantastique voyage pour retrouver l'univers enchanté de David Litchfield, le papa de L'ours qui jouait du piano.

Avis 

Architecte, Grandma a construit des merveilles : elle se plaît à évoquer ses projets passés pour son petit fils Léo, tout en lui promettant de lui bâtir la plus extraordinaire des maisons.

Le jour où elle disparaît, Léo aussi se met à construire une oeuvre un peu folle, rendant ainsi hommage à sa grand-mère.  Il entame ainsi une quête qui le mènera à la demeure promise par Grandma.


Servi par de superbes illustrations que l'on doit à David Litchfield, le voyage de Léo aborde l'absence et l'héritage familial sur une note optimiste.  Léo est abattu mais rapidement il décide de créer et d'aller de l'avant pour des lendemains meilleurs, où sa grand-mère reste omniprésente.  Le ton est juste, délicat; les dessins s'accordent à merveille : enchanteurs et subtils.  Un très bel album sur un sujet difficile mais incontournable.

lundi 19 décembre 2016

Mini-swap des Gourmandises

Pour les Gourmandises, Syl nous a organisé un petit swap entre marmitonnes, une jolie idée.  Aujourd'hui, on dévoile! 

J'ai envoyé une enveloppe à Asphodèle et j'ai été gâtée par Syl.  De quoi voyager dans la cuisine en suivant Philéas Fogg : une riche idée que je partagerai volontiers avec mes collègues du dimanche.  Merci, Syl !












Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian
La photo du lundi, Thème « Présents»

dimanche 18 décembre 2016

Le fantôme qui écrivait des romans d'Eric Sanvoisin


Lecture en partenariat avec Babelio et les Editions Balivernes: un grand merci!

La présentation de l'éditeur :

Antonin est un fantôme. Assassiné alors qu’il était adolescent, il hante la maison abandonnée par la secte de son père. Il parvient un jour à interagir avec un ordinateur. Touche de clavier après touche de clavier, il écrit un roman qu’il parviendra à faire éditer sous couvert de l’anonymat offert par internet. 

Très loin de là, en Nouvelle-Calédonie, Emilia, une jeune fille anorexique, tombe amoureuse de Leï, le personnage du roman d’Antonin. Elle parvient à contacter l’auteur par email et lui demande d’écrire la suite du livre qu’elle a tant aimé…

En parallèle, le lecteur lit le roman d’Antonin et découvre l’histoire de Leï et de son chien qui lui raconte des histoires pour l’aider à vivre sa vie.

Avis 

Antonin est mort, assassiné : depuis lors, il hante la maison où se trouve son cadavre, ignoré de tous.  Dans sa solitude, il a réussi à faire fonctionner un ordinateur et depuis, il écrit.  Il a même publié un roman à succès et cultive le mystère auprès de son éditeur.

Emilia, une de ses lectrices, le contacte : elle a aimé son roman et voudrait en connaître la suite.  C'est vital pour elle : elle est anorexique et vit, elle aussi, cloîtrée mais par choix.  Tombée sous le charme de Leï, le héros d'Antonin, elle rêve de le rencontrer.

Entre leurs échanges par courriels, par delà les kilomètres, une relation profonde se noue : en parallèle, les aventures de Leï et son chien invisible continuent.

Partageant une profonde souffrance, les trois héros d'Eric Sanvoisin cohabitent dans ce texte touchant.  Tour à tour, chacun nous raconte son histoire et le quotidien qui le piège : à chacun son enfer, si différent et à la fois si semblable.  Le mal-être des adolescents est évoqué de manière sensible et réaliste. Un roman original, aux allures de rêve...



Miss Dashwood, Nurse certifiée : De si charmants bambins de Gwenaële Barussaud

Lecture en partenariat avec Babelio et les Editions Fleurus: un grand merci!

La présentation de l'éditeur
 :

Au fond de leur château normand, monsieur et madame de Grandville sont désespérés : leurs charmants bambins, Godefroy et Charlotte, multiplient les bêtises et font fuir les gouvernantes. Heureusement, la célèbre école de nurses anglaises, la prestigieuse Perfect Children Academy, a promis de leur envoyer une demoiselle à la hauteur de la situation, et c'est l'excellente Daisy Dashwood qui a été choisie pour cette périlleuse mission.

Avec ses connaissances toute fraîches en matière d'éducation, ses diplômes flambants neufs et son réputé flegme britannique, Daisy Dashwood semble effectivement dotée des qualités requises pour corriger les insupportables descendants de la famille Grandville ! Mais il ne faut jamais sous-estimer l'incroyable résistance des enfants français, ni leur extrême inventivité….

Caprices en pleine rue, batailles de mottes de terre, odeurs de camembert, pianiste myope et dressage de marcassin réussiront-ils à déstabiliser la célèbre nurse anglaise ?

Avis :

Choisie pour ses excellentes notes, Daisy Dashwood termine sa formation de nurse à la Perfect Children Academy plus tôt que prévu : elle est envoyée en Normandie auprès de la famille Grandville.  Munie de sérieuses recommandations et de l'indispensable guide écrit par sa directrice, la voilà prête à affronter toutes les situations.  Mais c'est sans compter sans la malice de Godefroy et Charlotte, les petits Français dont elle devient la gouvernante!


En débarquant en France, Miss Dashwood va au devant de joyeuses aventures incluant des enfants terribles, des domestiques éprouvés, des fromages savoureux...  Face à ces épreuves pour le moins variées, toute sa science paraîtra bien légère.  Qui des enfants Granville ou de leur persévérante gouvernante aura le dernier mot ?


Autour de cette nurse anglaise, Gwenaële Barussaud nous propose une série bien sympathique: Miss Dashwood ne manque ni de courage, ni de ressources pour affronter les enfants dont elle a la garde.  Son flegme britannique sera le bienvenu face à Godefroy et Charlotte qui rivalise d'ingéniosité pour la faire renvoyer.  Une gouvernante décidée et des petits garnements finalement attendrissants, entourés d'une galerie de personnages joliment enlevés : ajoutez-y un peu d'humour, le charme de la Normandie et quelques aventures rocambolesques.  Voilà qui aboutit à une série jeune drôle et rafraîchissante : une jolie découverte !

Miroirs

L'équipe des Gourmandises rejoint le chalet du Challenge Il était quatre fois Noël et se met aux couleurs de Noël pour proposer des recettes : c'est la période des douceurs et des jolis biscuits.





Ingrédients :

250 g de beurre  - 125 g de sucre glace - 2 c. à café de sucre vanillé - 1 pincée de sel  - 1 blanc d’œuf frais battu légèrement - 350 g de farine 

Préparation :

  1. ramollir le beurre dans une terrine
  2. ajouter le sucre et le sel, remuer jusqu’à ce que la masse blanchisse
  3. incorporer l'oeuf
  4. ajouter la farine, rassembler en pâte avec une spatule, aplatir légèrement, couvrir et mettre au frais au moins 2 heures


Façonnage: sortir la pâte du réfrigérateur env. 30 min avant de l’abaisser.
Sur un peu de farine ou bien entre les parois d’un sachet plastique coupé, l’abaisser par portions, sur env. 2 mm d’épaisseur. Découper à l’emporte-pièce  des rondelles d’un Ø de 4 à 5 cm (env. 2 cm pour les mini-miroirs).
Pour la moitié, découper 1 à 3 cercles ou un cœur au milieu. Poser fonds et couvercles sur une plaque chemisée de papier à pâtisserie. Mettre au frais env. 15 min.

Cuisson: env. 6 min au milieu du four préchauffé à 200 °C. Sortir du four, laisser refroidir sur une grille, retourner les fonds.

Pour la  garniture : 200 g de gelée (p. ex. de groseilles ou de coings) lisser dans un bol, répartir sur les fonds à l’aide d’une spatule. Saupoudrer les couvercles de sucre glace, les poser sur les fonds, presser légèrement.

Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  Asphodèle, Sandrion, Louise,  Syl, Hilde et Marion.

samedi 17 décembre 2016

Les cousins Karlsson de Katarina Mazetti


La présentation de l'éditeur 

Quatre cousins (et leur chat Chatpardeur) se retrouvent pour passer l’été sur une petite île suédoise, sous la houlette bienveillante et agréablement distraite de leur tante Frida. Fidèle à ses qualités d’artiste, elle leur laisse champ libre : quoi de mieux qu’un peu de liberté pour s’épanouir ? Les enfants se connaissent peu, et ces vacances sont l’occasion de se découvrir : ils s’entendent à merveille ! Frida est la seule habitante de l’île. Pourtant, des vivres commencent à disparaître de la cave et la nuit, d’étranges bruits réveillent les cousins. En plein jour, ils remarquent de la fumée qui plane au-dessus du bois, à l’autre bout de l’île. Qui est l’intrus ? Fantôme, espion ? Julia, Bourdon, George et Alex se lancent dans une enquête à leur manière, sans rien dire à Frida… Et l’été sera décidément riche en aventures, rencontres et rebondissements.

Avis :

Katarina Mazetti réunit pour le temps des vacances les cousins Karlsson qui se connaissent à peine : Julia, Bourdon, George et Alex vont ainsi cohabiter et partager quelques semaines mémorables.  Ils rejoindront leur tante Frida sur son île durant l'absence de leurs parents respectifs.  De beaux moments se préparent.

Ajoutez à cette petite troupe une île à explorer, l'impression d'une présence étrangère et un faussaire et vous obtiendrez une aventure palpitante et animée.  Ou encore pour le deuxième tome des wombats, un promoteur véreux et un gang de bikers.  Voilà qui devrait réjouir les jeunes lecteurs ou encore, je parle là en connaissance de cause, des adultes un brin nostalgiques.


En mettant en scène cette joyeuse bande, Katarina Mazetti nous propose une série jeunesse plaisante et joyeusement mouvementée.  Chaque enfant est remarquable dans son style bien à lui.  Leur tante Frida, une artiste, l'est également.  J'ai retrouvé avec bonheur l'ambiance du Club ces cinq de mon enfance et j'ai dû me freiner pour ne pas dévorer la série d'une traite.



jeudi 15 décembre 2016

Le lagon noir d'Arnaldur Indriðason



La présentation de l'éditeur 

Reykjavik, 1979. Le corps d'un homme est repêché dans ce qui va devenir le lagon bleu. Il s’agit d’un ingénieur employé à la base américaine de l’aéroport de Keflavik. Dans l’atmosphère de la guerre froide, l’attention de la police s’oriente vers de mystérieux vols effectués entre le Groenland et l’Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Dans un climat de tension, conscients des risques qu’ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l’aide d’une jeune femme noire, officier de la base.

Le jeune inspecteur Erlendur vient d’entrer à la brigade d’enquêtes criminelles, il est curieux, passionné par son métier, soucieux des autres, mais il ne cache pas son opposition à la présence américaine sur le sol islandais.

En parallèle, il travaille sur une vieille affaire non résolue. Une jeune fille disparue sur le chemin de l’école quarante ans plus tôt, à l’époque où la modernité arrivait clandestinement dans l’île, portée par les disques de rock et les jeans venus de la base américaine.

Avis 

Dans ce tome, remonte une fois encore le temps : nous retrouvons Erlendur en 1979, tout jeune policier.  Une nouvelle affaire apparaît : le corps disloqué d'un homme a été retrouvé dans un lagon connu pour ses effets bienfaisants sur les maladies de peau.  Rapidement identifié par sa sœur, l'homme était employé à la base américaine de Keflavik, il y aurait fait une chute vertigineuse et mortelle.

Une enquête pénible s'annonce car les autorités américaines refusent de coopérer et une certaine tension pèse sur les recherches des policiers.

En plus de ce cas difficile, Erlendur a décidé de s'intéresser à une vieille affaire de disparition : celle d'une jeune fille, Dagbjört, sur le chemin de l'école.


Cette aventure nous plonge en pleine guerre froide, l'ambiance s'en ressent tout au long de l'enquête.  Nous retrouvons Erlendur dans sa jeunesse, il est fraichement divorcé et sa fille lui manque.  A côté de ça, il s'intéresse aux disparitions inexpliquées et mettra tout son zèle à trouver une explication à celle de Dagbjört.  Une recherche qui nous fait faire un autre bond en arrière, dans un pays austère et vieillot.  Face à cette double énigme, un excellent Erlendur !




mardi 13 décembre 2016

Le Viking qui voulait épouser la fille de soie de Katarina Mazetti


Le résumé de l'éditeur 

Sur une île du sud de la Suède au Xe siècle, un homme vit seul à la ferme avec ses deux fils. Le chemin de ceux-ci est tout tracé : naviguer au loin, pour guerroyer au-delà des mers à l'Ouest, ou pour faire commerce sur les voies fluviales de l'Est.

De l'autre côté de la Baltique, à Kiev, vivent un marchand de soie et sa famille. Radoslav rêve de devenir soldat, sa sœur Milka est une jeune fille raffinée qui joue avec ses deux esclaves : Petite Marmite et Poisson d'Or.

Mais la belle ville d'Orient est sur le point de tomber aux mains des pillards. Milka et Radoslav trouveront refuge auprès de rustres navigateurs venus du Nord. Dès lors le destin des deux familles sera à jamais mêlé.

Avis 

Suède au Xe siècle.  Sur une petite île, Säbjörn règne en maître sur sa famille: ses deux fils, Svarte et Kare,  sa belle-sœur un peu sorcière Arnlög et leurs esclaves.  Sa femme a disparu un jour sans que l'on sache pourquoi : c'est d'ailleurs le grand drame de Säbjörn.  Depuis, il a perdu le goût de vivre.

Ses fils ont grandi et ont choisi des chemins fort différents : rêvant de conquêtes, Svarte part découvrir le monde.  Kare ressemble fort à sa mère et quitte le foyer pour des projets plus paisibles.

A l'autre bout de la Baltique, le marchand Chernek mène une vie dorée avec ses enfants, Radoslav et Milka.  Par le jeu des intrigues politiques, ils seront contraints de quitter leur maison et se mettront sous la protection de Svarte : une nouvelle vie les attend en Suède. 


Dans ce récit d'amour et d'aventures, Katarina Mazetti mêle avec brio récit historique et saga familiale : aux côtés de Säbjörn et des siens, nous découvrons l'univers viking au Xe siècle.  Tout au long de l'aventure, leur quotidien, leurs coutumes et leur histoire sont dévoilées dans un récit passionnant.  Sans prétention historique, le texte est agréable, vivant: j'ai pris plaisir à suivre ces héros hors du commun et cette étrange rencontre entre deux mondes.  Un voyage fantastique !




lundi 12 décembre 2016

Faux frère, vrai secret d'Olivier Gay

Lecture en partenariat avec Book en Stock et les  Editions Castelmore : un grand merci pour cette découverte.

Le résumé de l'éditeur 

Une catastrophe peut en cacher une autre...

Léa menait une vie normale entre les cours, les livres et ses amis, jusqu’au jour où des proches de son père meurent dans un accident de voiture.

Leur fils de seize ans, Mike, devenu orphelin, emménage sous le même toit qu’elle. Difficile de devoir partager l’appartement familial (et sa salle de bains) avec un parfait inconnu...

Si seulement c’était tout ! Mais Mike ne connaît pas les codes du lycée, se montre trop parfait pour être honnête et n’a pas peur des brutes que tout le monde fuit.

Léa est bien décidée à découvrir quel secret cache son nouveau frère sous ses airs de superhéros…

Avis 

Plus proche de ses livres que de ses parents, Léa est tout surprise de voir son père préparer le souper : marié à son travail, il n'a pas l'habitude de partager des repas en famille.  Et c'est bien le moins que l'on puisse dire.

Rapidement, Léa va comprendre la raison de cette soirée d'exception : des amis de son père sont décédés et il a décidé de recueillir leur fils, Mike.

Voilà donc Léa avec un frère de substitution et avec lequel elle se retrouve en classe...  Une catastrophe car Mike se fait immédiatement remarquer en répondant à toutes les questions des professeurs.  Le voilà mal parti pour se faire des amis !  C'en est fini de la vie sage et tranquille de Léa.

Léa est une jeune fille ordinaire, une ado effacée : du jour au lendemain, sa vie va changer et la voilà plongée jusqu'au cou dans les ennuis.  A ses côtés, Mike a tout du garçon parfait mais rapidement le lecteur se pose des questions : il est trop bien pour être honnête...  J'ai un peu regretté d'avoir eu des doutes si rapidement, cela ne m'a pourtant pas empêchée de suivre, captivée, les aventures de Mike et Léa : pour rien au monde, je n'aurais abandonné ma lecture !

Et j'aurais également payé cher pour en apprendre plus sur ces jeunes héros et leur improbable renfort, Maxime. 


L'humour, l'action, les références cachées étaient là, soigneusement distillés pour accrocher le lecteur et l'obliger à en demander plus.  Même la coriandre dans la blanquette !  Dommage qu'il s'agisse d'un titre one-shot...

Dup et Phooka organisent en ce moment le mois d'Olivier Gay : critiques, interview, inédits, ... sont à découvrir sur le blog !

dimanche 11 décembre 2016

Petits croissants à la vanille

L'équipe des Gourmandises rejoint le chalet du Challenge Il était quatre fois Noël et se met aux couleurs de Noël pour proposer des recettes : c'est la période des douceurs et des jolis biscuits.


Ingrédients : 225 g de farine - 125 g d’ amandes mondées moulues -  100 g de sucre glace - 1 sachet de sucre vanillé - 1 pincée de sel- 200 g de beurre, froid, en morceaux - 1 œuf, battu - 6 CS de sucre glace - 1 sachet de sucre vanillé 



Préparation

  1. Mélanger dans un bol la farine et tous les ingrédients jusqu’au sel compris.
  2. Ajouter le beurre, sabler du bout des doigts pour obtenir une masse uniformément grumeleuse. Ajouter l’oeuf, rassembler en pâte, aplatir, réserver env. 2 h à couvert au frais.
  3. Façonnage: garder la pâte fraîche, façonner par portions des rouleaux de l’épaisseur d’un doigt, découper en tronçons d’env. 2 cm, les tourner pour obtenir de petits rouleaux de l’épaisseur d’un crayon, façonner de petits croissants. Déposer sur une plaque chemisée de papier cuisson, laisser reposer env. 15 min au frais.
  4. Cuisson: env. 15 min au milieu du four préchauffé à 160° C. Retirer, laisser tiédir un peu.
  5. Mélanger le sucre glace et le sucre vanillé, poudrer les petits croissants, les décoller délicatement du papier cuisson, laisser refroidir sur une grille. Procéder de même avec le reste de pâte.


Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  Asphodèle, Sandrion, Louise,  Syl, Hilde et Marion.

Mårbacka - souvenirs d'enfance de Selma Lagerlöf


La présentation de l'éditeur : 

Mårbacka, c’est d’abord le nom de la maison où grandit une petite fille sensible qui, un matin, entre trois et quatre ans, s’éveille paralysée des jambes. Et c’est le lieu où, bientôt guérie, elle nourrit une imagination pleine de poésie… 

Quelques décennies plus tard, devenue un écrivain de stature internationale, Selma Lagerlöf parvient à racheter le domaine familial que des revers de fortune avaient laissé en déshérence. Et elle intitule Mårbacka le volume de souvenirs d’enfance qui formeront le début de ses Mémoires. C’est dire les liens privilégiés qui l’unissent à cet endroit dont elle compose ici la chronique affectueuse. 

Scènes de la vie quotidienne, rites domestiques et agricoles, portraits de toute la maisonnée, anecdotes de la vie familiale, dessin des jours heureux et relation des petits drames intimes… 

Servis par un inimitable talent narratif, les chapitres de la vie à Mårbacka se lisent d’une traite. Mais, tels des contes, ils sont imprégnés d’une sagesse ancienne, universelle, qui leur donne une valeur singulière et les destine assurément au plus large des publics.

Avis 

Mårbacka est le nom de la propriété familiale de Selma Lagerlöf : c'est là qu'elle a passé ses années d'enfance.  Là aussi où, petite fille, elle s'est réveillée un matin en ayant perdu l'usage de ses jambes.  Pour un temps, jusqu'à l'arrivée d'un bébé, elle sera le centre de la famille, canalisant l'affection et la curiosité des adultes.

L'auteur y évoque ses années d'enfance, entre tendresse et nostalgie.  Elle remonte également le temps et évoque ses ancêtres à travers les époques et les coutumes.  La vie quotidienne dans la campagne suédoise du XIXe y est bien vivante, dans de superbes décors.

Mårbacka raconte également l'histoire de cette propriété, son évolution depuis une simple cabane de bergers à un charmant domaine.

Le tout se lit comme un roman, frais et gai. La vie y semble facile et joyeuse. Pour rehausser le tout, l'ouvrage est agrémenté de jolies illustrations qui prolongent avantageusement la lecture.



vendredi 9 décembre 2016

Les plumes du dinosaure de Sissel-Jo Gazan


Le résumé de l'éditeur :                                                                                                                                                  
Anna Bella, une jeune maman et chercheuse, élève seule la petite Lily. Elle vient de rendre son mémoire à Lars Helland et Erik Tybjerg, les deux professeurs qui vont lui faire passer l'examen final. Dans son travail, elle met en question la théorie du chercheur canadien Clive Freeman, qui, malgré la découverte de nombreux squelettes de dinosaures à plumes, se refuse à affirmer que les oiseaux descendent des dinosaures. 
Son monde s'écroule lorsque Lars Helland est retrouvé mort dans son bureau. Plusieurs milliers d'oeufs de cestodes ont été déposés dans son corps et dans ses muscles pour paralyser son système nerveux. Puis c'est son confident et ami, Johannes, que l'on trouve assassiné, le crâne défoncé. 

Pour clore le tout, Anna Bella découvre que sa propre mère lui a caché un secret de famille très lourd à porter. Pourquoi ces meurtres et ces secrets ? La réponse se trouve-t-elle dans le sujet de son mémoire ? Anna Bella va puiser au fond de ses ressources les plus intimes pour démêler ces sombres histoires. Et seconder bien malgré elle l'agaçant commissaire Soren Marhauge.

Avis 

Une polémique agite le monde universitaire : les oiseaux descendent-ils des dinosaures ?  Anna Bella, étudiante danoise, y a consacré son mémoire et s'apprête à le défendre bientôt.  Son quotidien est bien chargé et elle peine un peu à s'occuper de sa petite Lily.  C'est dire si elle est impatiente de soutenir enfin son travail.

Pourtant ses nerfs sont mis à rude épreuve lorsque son directeur est retrouvé mort, vraisemblablement victime d'une attaque cardiaque. Rapidement, la police découvre qu'il a été assassiné d'une bien étrange manière.

Cerise sur le gâteau pour Anna, sa mère n'hésite pas à dépasser son rôle de grand-mère et la jeune femme s'interroge sur son comportement.  Peu à peu, elle passe son passé en revue et se trouve face à de nombreuses interrogations.  Un souci de plus...

Sur fond d'évolution controversée, Sissel-Jo Gazan nous propose un roman policier passionnant : elle mêle habilement une intrigue classique (mais avec un modus operandi pour le moins original) à des secrets de famille soigneusement tus et à une bataille scientifique d'une rare violence.

J'ai aimé suivre Anna Bella dans ses recherches en tout genre, jonglant avec ses soucis quotidiens et son fichu caractère.  Face à elle, Soren Marhauge a lui aussi fort à faire entre des témoins hors du commun et un traumatisme jamais assumé.  Leur rencontre provoque bien des étincelles...le résultat est savoureux.  Un polar danois qui mérite le détour !



mercredi 7 décembre 2016

Le Nouveau de Didier Lévy & Matthieu Roussel

La présentation de l'éditeur 

Un soir d'hiver, Robert est rattrapé par son destin : il sera le nouveau Père Noël ! Mais il refuse de le croire et consacre sa vie à son ascension professionnelle, négligeant sa famille et son bonheur. Une ultime chance de changement s'offre à lui...


Avis : 

Un soir en rentrant du travail, Robert tombe en panne de voiture dans les bois. Il est dépanné par de gentils lutins qui voient en lui le nouveau Père Noël.  Furieux, Robert reprend la route sans attendre et s'empresse de reprendre le cours normal de son existence.

Le temps passe et Robert est obnubilé par son travail : il oublie de profiter de la vie et néglige sa famille.  Même les conseils de Django, le lutin qui le suit partout ne pourront rien y faire.

Au fil des ans, Robert travaille de plus en plus.  Il grimpe les échelons sans faiblir jusqu'au jour où sa femme Gisèle décide de le quitter, fatiguée de vivre avec un homme qui ne pense qu'à son travail.

Avec le nouveau, au graphisme rappelant un film d'animation, Didier Lévy et Matthieu Roussel nous proposent un album original autour de Noël : Robert ne pense qu'à lui et à son travail, difficile de l'imaginer en Père Noël. 

Pourtant insidieusement, sous le dessin de Matthieu Roussel, la transformation commence : suivre cet homme rageur et pressé est plutôt triste au début mais la malice de Django fait office et le propos devient plutôt sympathique. 


Dans cet album à partager en famille, le texte est bien présent et le livre est plutôt destiné aux plus grands des petits lecteurs.  Un titre amusant autour de l'esprit de Noël !





Le Prédicateur d'Olivier Bocquet et Léonie Bischoff

Le résumé de l'éditeur 

Nous retrouvons Erica et Patrik , les héros de La Princesse des Glaces. C'est l'été à Fjàllbacka, Erica attend son premier enfant, et la vie pourrait être belle et paisible, si dans une faille rocheuse près du port on n'avait pas découvert le corps mutilé d'une jeune femme. L'affaire se complique quand les fouilles de police mettent à jour, au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues 24 ans auparavant. Erica bien sûr, ne peut s'empêcher de mettre le nez dans l'enquête et décide d'aider Patrik à rassembler les morceaux du puzzle. Revient alors en lumière l'étrange famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, le Prédicateur, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Mais bientôt c'est une course contre la montre qui s'organise, car on apprend la disparition d'une nouvelle adolescente...

Avis 

Sur Fjàllbacka, Patrik s'apprête à prendre quelques jours de vacances : sa compagne Erica attend leur premier enfant et  la naissance est prévue pour bientôt.  Il doit pourtant rapidement déchanter lorsque le corps d'une jeune fille est découvert.  D'autant que deux squelettes sont également mis à jour, une affaire qui remonte à une vingtaine d'années...

Entre des collègues nonchalants et un chef préoccupé par ses amours, Patrik est vite contraint de reprendre du service.  Même les archives laissent à désirer.  D'ailleurs, Erica, toujours curieuse, découvre l'identité des disparues avant tout le monde.  Les voilà plongés dans une affaire vieille de vingt-quatre ans, une affaire qui avait conclu à la culpabilité de Johannes Hult, le fils du Prédicateur.

Alors que le passé se dévoile peu à peu, le temps est compté car une nouvelle jeune fille a disparu.

L'album s'ouvre sur une présentation des personnages, jeunes et actuels.  Comme cette histoire trouve ses racines dans le passé, cela a beaucoup d'importance.  Le récit peut alors commencé : les tons sont chauds, nous sommes en été; les émotions des héros apparaissent évidentes; le dessin s'accorde bien au texte.  L'atmosphère un peu malsaine de cette affaire transparaît, de même que percent la rancœur et la jalousie des personnages au centre de l'enquête.  Une adaptation qui m'a beaucoup plu !






lundi 5 décembre 2016

Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

La présentation de l'éditeur 

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs: apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. 

Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita réalise qu’elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. 

Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse.

Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine?

Avis 

Quand sa fille Emma entre à l'université, Anita se sent un peu perdue...  Entre son travail au Extra-Market, le supermarché local et ses sorties hebdomadaires avec ses collègues, sans Emma, son quotidien lui paraît bien vide.

Le moment est venu de se trouver des occupations.  Passer son permis moto, un vieux rêve d'adolescente, sera la première de ses résolutions.  Contre toutes ses espérances, voilà qui pourrait bien lui changer la vie.

Dans son deuxième roman, Katarina Bivald met en scène une héroïne inhabituelle car terriblement commune.  Un métier banal, pas de passe-temps remarquable.  Rien ne lui permet de se distinguer.  Pourtant l'auteur réussit à nous l'attacher pendant plus de 400 pages et à la rendre très sympathique.

Centré sur Anita et ses efforts pour se construire une vie plus remplie, Le jour où Anita envoya tout balader est un roman plaisant bourré de fantaisie.  L'auteur se sert d'une petite ville calme comme décor et entend bien l'animer grâce à l'aide de son héroïne.  Un petit grain de folie va l'y aider.

Avec ses amies, toutes aussi attachantes, ses espoirs et ses amours, Anita pourrait bien faire de Skogahammar un endroit plein d'entrain et par là-même changer radicalement de vie.  Une jolie lecture qui vous fera passer un bon moment !








dimanche 4 décembre 2016

Biscuits de Noël en pain d'épices






L'équipe des Gourmandises rejoint le chalet du Challenge Il était quatre fois Noël et se met aux couleurs de Noël pour proposer des recettes : 

Ingrédients : - 500 g de farine - 1 cuillère à café de levure - 1 cuillère à café de sel - 2 cuillère à café de gingembre en poudre - 2 cuillère à café de cannelle en poudre - 1 cuillère à café de noix de muscade râpée - 1 cuillère à café de clou de girofle moulus - 200 g de beurre  - 100 g de sucre en poudre - 100 g de cassonade - 250 g de mélasse ou miel ou sirop d'érable - 2 oeufs battus









Préparation :


  1. Préchauffer le four à 200°C (thermostat 6-7).
  2. Mélanger la farine, la levure, le sel, le gingembre en poudre, la cannelle en poudre, la noix de muscade, le clou de girofle.
  3. Faire fondre le beurre dans une grande casserole. Laisser tiédir.
  4. Rajouter le sucre en poudre, la mélasse (ou miel ou sirop d’érable) et les oeufs battus. Bien mélanger.
  5. Ajouter le mélange sec peu à peu (farine + épices...) et mélanger.
  6. Mettre le mélange sur une surface bien farinée. Pétrir à la main.
  7. (Ajouter un peu de farine si nécessaire pour obtenir une pâte qui ne colle pas aux doigts).
  8. Sur une surface farinée, étaler la pâte sur 7 mm d’épaisseur. Découper les biscuits à l’emporte-pièce (ou à défaut avec un verre ou encore un couteau).
  9. Cuire les biscuits sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson : 6 à 7 minutes pour les biscuits de taille moyenne ou 10 à 12 minutes pour les biscuits de grande taille
  10. Surveiller la cuisson régulièrement et sortir les biscuits lorsqu'ils sont bien dorés.
Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  Asphodèle, Sandrion, Louise,  Syl, Hilde et Marion.

vendredi 2 décembre 2016

La dernière pluie d'Antti Tuomainen

Le résumé de l'éditeur

À Helsinki, la pluie est si violente que la plupart des habitants ont fui la ville. Tapani Lethinen est resté chez lui. Deux jours avant Noël, sa femme Johanna, journaliste d’investigation, n’est toujours pas rentrée de sa mission. Il est persuadé que cette disparition est liée à son enquête sur un serial killer surnommé « Le Guérisseur ». En fouillant dans les dossiers de Johanna, il découvre que sa femme pourrait avoir un lien avec le tueur. Tapani est prêt à tout pour retrouver celle qu’il aime, quels que soient les secrets de son passé…

Avis

Dans une Europe aux allures apocalyptiques, les pluies incessantes, les épidémies et les guerres sclérosent le quotidien.  A Helsinki, Tapani Lethinen est sans nouvelles de sa femme Johanna, journaliste.

Alarmé par son silence inhabituel, il part à sa recherche et remonte le fil de sa dernière enquête centrée sur un sombre personnage surnommé le Guérisseur.  Sans s'y attendre, il est amené à fouiller également dans le passé de Johanna.

Mêlant l'anticipation à une intrigue policière, Antti Tuomainen nous propose un roman  original, très sombre : l'intrigue est classique et le dérèglement climatique est au centre du récit. C'est là que ce roman se démarque des autres romans policiers. Omniprésente, la pluie peut même être vue comme un personnage à part entière...

D'où une atmosphère glaçante, glauque tant par les bouleversements météorologiques que par les comportements humains qui en naissent.  Une lecture plaisante mais angoissante.