"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 30 septembre 2015

Challenge Halloween 2015

Octobre s'annonce et avec lui, revient le challenge Halloween d'Hilde et Lou.  Cette année, le défi sera physique, en plus d'effrayant car c'est une randonnée que nous ont préparée nos gentilles hôtesses.

Sacs à dos et chaussures de marche sont prêts, les courageuses participantes attendent le départ.   C'est rassurant de retrouver des têtes connues avant de se lancer dans l'aventure !  Syl et les copines de la brigade seront de la partie autour des chaudrons.   Pique-nique et haltes nocturnes sont au programme mais la participation se fait à la carte, en fonction de la témérité ou des goûts de chacun. 

- Films, romans, bricolages, recettes, ... le choix est vaste et a tout pour séduire les plus courageux.  Voici de quoi vous donner quelques idées : 

- Chroniques de vos lectures (classiques gothiques; romans d'épouvante; essais sur Halloween ou toute créature de type vampire, fantôme, sorcière, diable; albums jeunesse, BD sur ces thématiques)

- Films & Séries d'épouvante ou sur la thématique sans nécessairement faire peur (Ghostbusters, Casper ou Hocus Pocus par exemple pour les films)

- Essais culinaires (yeux mimosa, soupe à la citrouille, biscuits fantomatiques, tant que ça reste comestible...) 

- Bricolage, scrapbooking d'Halloween ; vos décorations, vos déguisements ; et enfin, pourquoi ne pas nous livrer un texte court de circonstance (imaginaire ou qui sait, peut-être pas...)

Si la promenade vous tente, n'hésitez pas à rejoindre la troupe en vous inscrivant ici ou  !





mardi 29 septembre 2015

Heidi de Johanna Spyri

Lecture en partenariat avec les éditions Flammarion : un grand merci !

La présentation de l'éditeur :

Heidi, orpheline, est confiée à son grand-père. Le vieil homme vit seul dans la montagne avec ses chèvres ; un environnement rude pour une petite fille. Pourtant, Heidi s'épanouit sur l'Alpe. Elle découvre la beauté des alpages avec Peter, le chevrier, et fait le bonheur de tous ceux qui l'entourent. Jusqu'au jour où sa tante décide de l'envoyer à la ville auprès d'une petite fille en fauteuil roulant...

Avis 

Heidi est une petite orpheline de huit ans, elle vit avec sa tante Dete depuis la mort de ses parents.  Lorsque tante Dete se voit offrir une place à Francfort, elle doit trouver une solution pour la garde de la petite fille et se voit contrainte de la confier au Vieux des alpes, son grand-père.  Pour Heidi, c'est une tout autre vie qui commence  !

Très vite, Heidi se fait à son nouveau cadre de vie, découvrant les joies de la vie au grand air et s'y faisant des amis.  Sa joie est malheureusement de courte durée car tante Dete l'emmène bientôt à Francfort, pour distraire Clara, une jeune infirme.  Cette fois, le changement n'est pas vraiment bénéfique à la petite fille qui rêve de retrouver ses montagnes...

Remis au goût du jour par les éditions Flammarion, Heidi est un classique de la littérature jeunesse.  J'ai pris beaucoup de plaisir à re-découvrir ce roman, évoquant mes lectures d'enfance dans des recueils à couverture bleue.  C'est avec ravissement que je me rappelais l'histoire originale, me souvenant au fur et  mesure de ma lecture de tel personnage ou un épisode bien précis : le fantôme de Francfort, par exemple.


Destinée aux enfants, Heidi est une lecture résolument optimiste : à Dörfli,  la vie est simple et le cadre idyllique.  L'auteur met en avant la vie à la montagne et ses bienfaits, les opposant à la situation en ville.  Le texte date bien sûr un peu, les bons sentiments et la foi y occupant une place importante mais le charme persiste : difficile de résister à la joie de vivre d'Heidi et de ne pas voir en Dörfli le plus bel endroit du monde.  Comptant près de 300 pages, ce roman bucolique plaira aux lecteurs confirmés. 

dimanche 27 septembre 2015

Soupe de maïs à l'américaine

En septembre, la brigade des Gourmandises de Syl est en Amérique : pour ce dimanche, j'ai opté pour une soupe aux accents tex-mex, bien raccord avec l'entrée dans l'automne.  Simple et savoureuse : une recette à retenir !

Chez les copines : des scones chez Sandrion, des cookies chez Syl.

Ingrédients :


1 cuill. à soupe d'huile d'olive - 3 tranches de bacon ou de jambon de dinde fumé - 1 gros oignon haché fin - 250 g de pommes de terre farineuses, pelées, en dés - 1 litre de bouillon de volaille dégraissé - 1 boîte de maïs en grains de 425 ml -1 poivron rouge en dés - 50 cl de lait écrémé - 1 cuill. à soupe de piments verts doux en conserve, en lamelles - sel

Préparation 

Faites chauffer l'huile à feu moyen dans une casserole et faites sauter environ 6 min le bacon, ou le jambon fumé, jusqu'à ce qu'il devienne croustillant. Réservez-le sur du papier absorbant.

Dans la même casserole, faites revenir l'oignon 5 min. Ajoutez les pommes de terre et arrosez avec le bouillon. Couvrez partiellement et laissez frémir 20 min. égouttez le maïs, ajoutez-le et poursuivez la cuisson 5 min.

Versez la moitié du maïs et des pommes de terre et un peu de liquide dans un robot et mixez finement. Reversez cette purée dans la casserole, ajoutez le poivron rouge et le lait. Salez, couvrez et laissez frémir encore 10 min.

Émiettez le bacon et ajoutez-le à la soupe avec les piments verts. Servez.






Challenge Nos gourmandises 2015 avec Syl

vendredi 25 septembre 2015

Au temps des Romains de Thierry Delahaye et Benjamin Bachelier

Lecture en partenariat avec les éditions Flammarion : un grand merci !


La présentation de l'éditeur :

De 753 av. JC à 476 apr. JC, ce sont douze siècles qui séparent la légendaire fondation de Rome de la chute de l'Empire romain d'Occident. Douze siècles durant lesquels les Romains ont façonné une civilisation puissante, élargissant leur territoire et leur influence sur toutes les rives de la Méditerranée et bien au-delà. Mais que se passe-t-il dans le monde pendant ce temps-là?

Avis :

Fondée en 753 avant J-C par Romulus et Rémus, Rome a marqué durablement l'Histoire du monde : l'album réalisé par Thierry Delahaye et Benjamin Bachelier s'attarde sur cette grande civilisation au travers de sept dates importantes. 

En parallèle, les auteurs présentent également des événements remarquables, survenus à la même époque à d'autres endroits du globe : en Asie, en Egypte, en Grèce, ...  L'enfant appréhende ainsi l'Histoire du monde dans sa intégralité.

Les auteurs proposent donc aux enfants, à partir de huit ans, une fresque historique détaillée et ludique.  En introduction, une ligne du temps offre une vision globale.  Ensuite, un découpage par onglets permet au jeune lecteur de s'intéresser aux différentes époques présentées.  Dans chaque article, des illustrations et de la couleur au cœur du texte égayent la lecture.  Les dessins de Benjamin Bachelier sont très vivants et nerveux, ils dépoussièrent définitivement les faits exposés. 


A l'intérieur des pages, certains points sont passés à la loupe, permettant ainsi une hiérarchisation de l'information en fonction des âges.  Un lexique accompagne le lecteur et le renseigne efficacement.  A signaler également, un glossaire en fin d'ouvrage et le soin apporté aux sources.  Enfin, la série propose d'autres titres, déclinés autour d'autres époques : les voyages de Christophe Colomb ou la construction des pyramides par exemple.

jeudi 24 septembre 2015

Tourner la page d'Audur Jónsdóttir

Lecture en partenariat avec Babelio et les Presses de la Cité.

La présentation de l'éditeur
 :

« S'il t'est véritablement impossible de prendre soin de toi, veux-tu au moins me faire le plaisir de t'occuper de ton roman ? »

Un beau matin, Eyja se réveille dans un petit village de pêcheurs islandais, mariée à un ivrogne de vingt ans son aîné. Si ce dernier empoisonne son quotidien, elle ne parvient pourtant pas à s'en détacher. Mais sa grand-mère, déterminée à la bousculer, lui offre un nouveau départ et l'envoie rejoindre sa cousine, l'audacieuse Rúna, en Suède. Il est temps que la jeune femme tourne la page. Là-bas, parviendra-t-elle à écrire le roman auquel elle pense depuis des années ?

Avis 

Face à sa grand-mère, Eyja doit bien le reconnaître : sa vie est un désastre et elle ne mène à rien.  Mariée au Coup de Vent, un ivrogne de vingt ans son aîné, la jeune femme peine à joindre les deux bouts et s'est détournée de l'écriture, le véritable sens de sa vie.  

Avec l'aide des femmes de la famille et le soutien financier de sa grand-mère, Eyja accepte de quitter le toit conjugal et l'Islande et de partir pour quelques mois en Suède.  Elle vivra chez une cousine, se reposera et se consacrera au grand roman de sa vie.

Bien sûr, les choses ne se dérouleront pas exactement comme prévu et le sauvetage d'Eyja se révélera plus ardu et assez cocasse, pour mon plus grand bonheur de lectrice.


Dans ce roman qui semble en grande partie autobiographique, Audur Jónsdóttir évoque la vie d'Eyja, passionnée par les mots et habitée du besoin d'écrire, sa famille un brin originale, son voyage en Suède et la nouvelle vie qui en naît.  

Le récit peut être découpé en deux parties, s'articulant autour de ce fameux séjour suédois.  Jonglant avec la délicatesse, l'humour et la tendresse, l'auteur choisit également le parti pris du bouleversement, en ne respectant pas la chronologie des événements.  


De la même manière, le lecteur ne connaîtra jamais le nom de certains personnages, désignés dans le roman par un surnom.  Le résultat est original et surprenant : il recèle d'émotions et de magie, réserve d'heureuses surprises à chaque chapitre, comme des petits trésors cachés.  Un récit véritablement enchanteur !




tous les livres sur Babelio.com

mardi 22 septembre 2015

Emily et le miroir magique d'Holly Webb


Lecture en partenariat avec les éditions Flammarion : un grand merci !


Le résumé de l'éditeur 

Emily est une petite fille ordinaire née dans une famille extraordinaire. Désormais, elle sait que derrière l'étrange porte de sa maison se cache un passage pour d'autres mondes magiques. Elle sait aussi que les autres membres de sa famille sont en réalité des fées, chargées de les protéger. Si seulement elle trouvait un moyen d'emporter un peu de cette magie à l'école... 

Avis : 

Dans ce second tome, nous retrouvons Emily et sa famille si particulière: pour la petite fille, il n'est pas simple de se faire une place dans une fratrie magique.  Difficile également d'appréhender le monde de la magie, son attrait et ses dangers.

Quant au monde réel, il n'est pas plus facile pour Emily : elle doit taire les secrets de famille et a fort à faire face à Katie, la peste de l'école...

Après l'introduction du premier tome, Emily cherche sa place au cœur de sa famille : elle cherche à s'affirmer, sans magie.  L'adoption est déjà un sujet difficile; dans le cas d'Emily, elle doit accepter d'être totalement différente des siens.  Son univers est un mélange d'ordinaire et de surnaturel, un monde qu'elle a du mal à cerner; son petit frère Robin occupe beaucoup de place dans ce volume, en apportant son aide à Emily.  Sans le savoir, la petite fille recèle de la magie et s'apprête à vivre une nouvelle aventure, fantastique et palpitante.

En marge de cet aspect féérique, l'auteur aborde des sujets bien terre à terre, proches de l'enfance comme l'amitié et le harcèlement.  La dualité de l'histoire, partagée entre réel et surnaturel, plaira aux petites filles qui pourront s'y identifier.  La tendresse et la facétie des jeunes personnages les attacheront à cette série bien plaisante, à découvrir à partir de 9 ans.

lundi 21 septembre 2015

La Princesse des glaces d'Olivier Bocquet et Léonie Bischoff

La présentation de l'éditeur 

La première adaptation en bande dessinée de la célèbre série de polars de Camilla Läckberg.

Erica Falck, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête, Erica est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d’un peintre clochard – encore une mise en scène de suicide…

Publié en Suède en 2003 et traduit en français en 2008, La Princesse des glaces est chronologiquement la première des enquêtes d’Erica Falck et de son compagnon le commissaire Patrik Hedström. Six autres romans de la même série ont paru depuis. La série policière la plus attachante du moment, dont Léonie Bischoff et Olivier Bocquet donnent, en bande dessinée, une transposition inspirée.

Avis 

Erica Falck est biographe : au décès de ses parents, elle rejoint Fjällbacka, le village de son enfance, sur la côté suédoise.  Tout en triant le contenu de la maison familiale, elle renoue avec le passé et décide de rendre visite à Alex, son amie d'enfance.  Elle la découvre morte, les poignets ouverts.  Sous le choc, Erica est mêlée sans le vouloir à l'enquête et chargée par les parents de la défunte d'écrire sa biographie.  Peu à peu, Erica se pique au jeu et doute du suicide de son amie : sans craindre le froid et le poids du passé, elle mène son enquête, peu importe le danger.

J'avais lu le roman de Camilla Läckberg il y a quelques années, sans avoir trop apprécié.  J'ai pourtant eu envie d'en découvrir l'adaptation en bande dessinée par Olivier Bocquet et Léonie Bischoff; un choix qui s'est avéré judicieux.   

Je referme cet album sous le charme, j'ai été séduite par les pages d'introduction qui présentent l'ensemble des protagonistes aux différents temps de l'ouvrage, le trait subtil du dessinateur, le jeu des couleurs qui marque habilement le passé heureux et le présent mystérieux, les quelques grandes planches et le jeu des contrastes, opposant par exemple l'autopsie et un rendez-vous amoureux, ... 


Le travail du peintre, présent dans le récit et figurant en couverture, est également un point fort de cet album. Olivier Bocquet et Léonie Bischoff ont réussi à donner à l'histoire originale de Camilla Läckberg une atmosphère qui cadre bien avec l'enquête et rehausse le roman.  Une adaptation à suivre !

dimanche 20 septembre 2015

Apple pie de Nouvelle Angleterre

En septembre, la brigade des Gourmandises de Syl est en Amérique : j'ai choisi une tarte aux pommes, un délice que je n'ai même pas pu photographier intact...

Quant aux copines, une petite visite s'impose pour découvrir leur programme : 

Ingrédients :


pâte brisée pour une tarte et demie



1 kg de pommes Granny-Smith - 20 cl de sirop d'érable (ou 150 g de cassonade blonde) - 1 oeuf - 40 g de beurre  -  3 c.à.s. de farine - 1 c.à.c. de cannelle en poudre


Préparation 

Préparer la pâte, l'emballer dans un papier film et la conserver 45 min au frigo.

Pendant ce temps, peler les pommes, les couper en quartiers et ôter le trognon. Les découper en tranches fines. Mélanger le sirop d'érable avec la farine et la cannelle en poudre. Ajouter aux pommes et bien mélanger.

Beurrer un moule.  Découper la boule de pâte en deux parties. Etaler la plus grosse boule et en tapisser le moule. Ajouter les pommes en en mettant une couche plus épaisse au centre. Parsemer de morceaux de beurre. 

Etaler la seconde boule et couvrir les pommes. Rabattre les bords et les coller avec un peu d'eau. Faire quelques entailles sur le dessus pour faire évacuer la vapeur. Passer au jaune d’œuf pour dorer.

Cuire dans un four préchauffé à 190°C env. 40 min. Servir tiède avec une boule de glace vanille ou un peu de crème épaisse. Ou déguster froid.





Challenge Nos gourmandises 2015 avec Syl :

une recette Larousse des cuisines du monde 

vendredi 18 septembre 2015

L'appel du coucou de Robert Galbraith

La présentation de l'éditeur :

Une nuit d'hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu'au jour où l'avocat John Bristow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.

Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l'armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l'Internet, Strike est chargé d'enquêter sur la mort de Lula.

De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l'autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manœuvres inspirées par la vengeance.

Avis 

Ancien militaire, Cormoran Strike est détective privé depuis qu'un accident a remis sa carrière dans l'armée en question. Son agence attire peu de clients et sa vie privée est un désastre : il vient de se séparer et campe tant bien que mal dans son bureau.

Secrétaire intérimaire, Robin vient de se fiancer et s'apprête à entamer un nouveau job.  Sa rencontre avec Cormoran est plutôt mouvementée mais peu importe car la jeune femme a toujours rêvé de travailler pour un détective privé.

L'arrivée de Robin coïncide avec une nouvelle enquête : Cormoran Strike se voit chargé d'enquêter sur la mort, apparemment par suicide, d'un jeune mannequin.

D'un bout à l'autre de Londres, le duo se mêle au monde de la mode et du show-bizz pour faire la lumière sur cette triste affaire.

Sous la plume de J.K. Rowling, cachée derrière le pseudonyme de Robert Galbraith, les aventures de Cormoran Strike et de Robin sont très plaisantes à suivre.  En privé, comme au travail, les héros sont sympathiques et attachants; leur enquête, leurs relations et déboires conjugaux entretiennent l'intérêt et donnent envie au lecteur de les retrouver dans de prochaines enquêtes.  L'affaire au centre du roman est certes classique mais bien ficelée et pimentée par les aventures des protagonistes qui y sont liés.  Une bien agréable découverte et une série à suivre !