"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 30 octobre 2014

Le chat passe à table de Philippe Geluck

Lecture en partenariat : un grand merci à Gilles Paris pour cette excellente lecture.

La présentation de l'éditeur :

Depuis qu'il est redescendu parmi nous (par minou ?) après avoir endossé le rôle de Dieu, Le Chat revient à sa préoccupation première : nous mettre les zygomatiques en feu. Le Chat balance et flingue à tout va : il passe à table, crache le morceau, met les bouchées doubles et n'y va pas avec le dos de la cuillère.

Avec ce dix-neuvième opus en forme de coffret, Geluck nous offre le meilleur de sa production inédite des quatre dernières années. Dessins, strips et gravures jamais publiés dans la presse nous dévoilent l'inépuisable créativité de cet auteur prolifique dont la liberté de ton n'a jamais été aussi grande qu'aujourd'hui.

Selon le tempérament de chacun, LE CHAT PASSE À TABLE se déguste ou se dévore. Une fois de plus, Le Chat ne recule devant aucun procédé pour nous plier en deux, car, comme il le dit très justement : la faim justifie les moyens.

Avis : 

Vous me savez gourmande, je ne pouvais donc passer à côté de ce titre aux connotations culinaires !  D'autant que le Chat et Philippe Geluck sont de vieilles connaissances...

Pour ce dix-neuvième recueil du Chat, Philippe Geluck a gâté ses lecteurs : en tant qu'objet, cet album est plutôt atypique mais superbe.  Car il ne s'agit pas d'un album mais bien d'un coffret, un coffret reprenant la gazette du Chat et deux albums en format horizontal. 

Dès l'ouverture, le lecteur se régale : la décoration de l'intérieur du coffret, au contenu gastronomique, est savoureuse.  Jeux de mots (et de dessins) et spécialités régionales se marient à merveille !  

Les albums nous montrent un auteur au mieux de sa forme, frais comme au premier album : dessins, détournements d'images, jeux de mots ou bon sens imparable, tout fait mouche.  L'esprit de Geluck est bien présent, caustique et irrésistible.  De façon sympathique, il met le doigt où cela fait mal et en lisant, je me suis souvent surprise à penser à une personne ou l'autre ou à envisager de partager un gag avec untel ou untel... 

Notons enfin que l'originalité et l'humour ne se manifestent pas qu'au niveau du contenu.  Plusieurs lectures sont possibles et plus que chaudement recommandées : les couvertures à mettre en parallèle, la pagination des albums, ... enchanteront également le lecteur.  Un travail millimétré et en conclusion, une belle idée pour les fêtes !




mercredi 29 octobre 2014

La Fête du potiron d'Agatha Christie

La présentation de l'éditeur :

Le 31 octobre, les sorcières s'envolent sur leur manche à balai : c'est Halloween, la fête du potiron. À cette occasion, Mrs Drake a organisé une soirée pour les "plus de onze ans". Les enfants participent aux préparatifs, sous l’œil nonchalant de Mrs Oliver, qui croque son éternelle pomme. 
"Savez-vous que j'ai eu l'occasion d'assister à un vrai meurtre ?" se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, devant la célèbre romancière. Tout le monde lui rit au nez : Joyce ne sait plus qu'inventer pour se rendre intéressante.
La fête est un succès, et les enfants font un triomphe au jeu du Snapdragon qui clôt la réception. Tous les enfants ? C'est en rangeant la maison, après le départ des invités, qu'on découvre le cadavre de la petite Joyce dans la bibliothèque. Bouleversée, Mrs Oliver fait aussitôt appel à son ami, le grand Hercule Poirot.
Avis 


Bien au chaud dans son salon londonien, Hercule Poirot s’apprête à passer une soirée tranquille lorsque le téléphone l’arrache à ses projets : à sa façon originale et impétueuse, Ariadne Oliver réclame son aide. 

Une fête enfantine organisée pour Halloween s’est plutôt mal terminée par la découverte du cadavre d’une des participantes.  La jeune Joyce a été noyée, sans doute parce qu’elle avait affirmé plus tôt avoir été témoin d’un meurtre.

Voici donc Hercule Poirot à la rescousse de son amie, tentant d’identifier le coupable : les suspects sont légion, tout comme les pistes à suivre et les rumeurs embrouillent l’affaire plus que nécessaire. 

Le dépaysement est total : la campagne anglaise, ses traditions et ses ragots … créent une atmosphère inégalable et captivante.  L’intrigue et ses innombrables ramifications prêtent à bâtir bien des scénarios.

J’ai pris plaisir à relire, grâce au Challenge Halloween de Hilde et Lou, cette enquête et à me replonger dans cette ambiance, mélange de fête et d’angoisse.  Une lecture indispensable à cette période de l’année !






Challenge Halloween : Dans le vaisseau fantôme avec Hilde et Lou

lundi 27 octobre 2014

Riverdream de George R.R. Martin






Lecture en partenariat : un grand merci aux éditions J'ai lu pour cette découverte.

La présentation de l'éditeur :

Mississippi, 1857.

Quel capitaine de vapeur sensé refuserait le marché de Joshua York ? Cet armateur aux allures de dandy romantique offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus grand, le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi ses exigences paraissent bien raisonnables : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et, surtout, ne jamais - à aucun prix - être dérangé dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu'une fois la nuit tombée.

Voilà enfin l'occasion qu'attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière aux proportions gargantuesques, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Si ce formidable vapeur lui permet de coiffer ses concurrents au poteau, peu lui importe les lubies de l'étrange armateur. Jusqu'au jour où une vague de meurtres sanglants apparaît dans le sillage du Rêve de Fèvre...

Avis : 

Armateur autrefois puissant et fortuné, le capitaine Abner Marsh est à la recherche de l'affaire qui le remettrait, au propre comme au figuré, à flots.  La proposition de Joshua York pourrait bien lui sauver la mise : une association aussi inespérée qu’inattendue !  Joshua York rêve de construire le plus beau et le plus puissant des bateaux navigant sur le Mississipi ; le capitaine Marsh sera son associé, à condition de ne poser aucune question sur la vie pour le moins étrange de York et ses curieuses disparitions.

Tout en remontant le Mississipi, les deux hommes apprennent à se connaître et Marsh a bien du mal à accepter les mystérieuses manières de York et de ses compagnons.   Chacune des escales de Joshua semble auréolée de sang et de violence.  Qui est donc vraiment cet homme élégant, aux manières policées ?

A bord du Rêve de Fèvre, George Martin nous entraîne dans le sud des Etats Unis, à la fin de XIXe siècle : décrivant esclaves et riches colons, il met en scène la vie rude des plantations. A bord des bateaux, l’existence n’est des plus reposantes et le fleuve cache bien des pièges, où les remous et les bancs de sable semblent finalement bien  inoffensifs.

Peu à peu, au fil du fleuve, le danger se profile : implacable, vénéneux, captivant …  Le récit allie les aventures contemporaines de Marsh et York et un récit au passé : l’histoire de Joshua et cette soif rouge qui le hante. 


En Abner Marsh et Joshua York, l’auteur nous offre des protagonistes solides et attachants ; le devoir et l’amitié sont au centre du roman.  Cet aspect donne une dimension de poids au texte, l’étoffant et le rendant difficile à poser.  L’art du détail ajoute encore au charme de ce Riverdream, le plaçant définitivement à part des romans de vampire trop populaires ces derniers temps.


Challenge Halloween : Dans le vaisseau fantôme avec Hilde et Lou

mardi 21 octobre 2014

Malenfer, la forêt des ténèbres – tome 1 de Cassandra O’Donnell

Lecture en partenariat : un grand merci à Gilles Paris pour cette découverte.


La présentation de l'éditeur : 


Malenfer, la forêt maléfique, grandit et s’approche chaque jour davantage de la maison où vivent Gabriel et sa petite sœur Zoé. Seuls depuis le départ de leurs parents, partis chercher de l’aide en terre de Gazmoria, les enfants doivent faire face aux ténèbres qui recouvrent lentement Wallandar. Mais aussi à un tout nouveau danger : ni les visions de Zoé, ni ses pouvoirs magiques ne parviennent encore à l’identifier...

Avis :

Gabriel et Zoé vivent dans une étrange contrée : ils habitent près de la ville de Wallandar, en lisière de la forêt appelée Malenfer.  Une forêt bien inquiétante qui ne cesse de progresser, détruisant toute civilisation.  Face à cette menace, les parents de Gabriel et Zoé ont décidé de trouver de l'aide : ils ont quitté la maison en secret de leurs concitoyens, espérant un secours puissant en la personne du redouté sorcier de Gazmoria.

Les deux enfants doivent donc vivre comme si de rien n'était, gérant la nourriture, l'école, les tâches ménagères, ...  Mais le temps passe et leurs parents ne donnent pas signe de vie; Gabriel et Zoé s'inquiètent, d'autant que la forêt ne cesse de progresser et qu'une menace se profile aux alentours de l'école.  Un camarade aurait même disparu !  Aidés de quelques amis intrépides, les enfants décident de mener l'enquête autour du lac sombre qui borde leur école.

Dans cette saga jeunesse, Cassandra O’Donnell nous entraîne dans un monde imaginaire où magie et sorcellerie règnent.  Pourtant tous semblent s'en méfier et il n'est pas bon être une créature magique à Wallandar : une couverture s'impose.  Décidés et courageux, Gabriel et Zoé bénéficient de pouvoirs qu'ils taisent soigneusement.  En l'absence de leurs parents, ils doivent faire face au quotidien et n'hésitent pas à partir à l'aventure lorsqu'une menace se fait sentir : des caractères bien trempés. 

Avec ce premier tome, l'auteur installe tout un univers destinés aux jeunes lecteurs : magie, créatures fantastiques, suspense, ...  Chaque début de chapitre est illustré, une carte est proposée en début d'ouvrage, un aperçu des personnages/créatures fantastiques décore la couverture.  

Le décor mis en place est intrigant, les personnages sont plutôt attachants et les jeunes lecteurs pourront facilement s'y identifier.  Pour le rythme et l'intérêt, mystères et rebondissements entretiennent l'intrigue. Rien n'est laissé au hasard et le public devrait apprécier cet univers.  Et attendre impatiemment le deuxième tome de Malenfer !


Challenge Halloween : Dans le vaisseau fantôme avec Hilde et Lou

lundi 20 octobre 2014

Goodbye Billy de Laurent Whale

Lecture en partenariat avec Book en Stock et les  Editions Critic : un grand merci pour cette découverte.

La présentation de l'éditeur :

"Si Dieu a créé les hommes, Samuel Colt les a rendus égaux."

14 juillet 1881. Old Fort Sumner. Lorsque la nuit tombe sur ce coin perdu du Nouveau-Mexique, l'Ouest américain ne le sait pas encore, mais on va l'amputer d'une légende. Tapi dans l'ombre, Billy the Kid attend son heure. Dans quelques secondes, ses actes changeront à jamais le cours de l'Histoire.

Décembre 2012, Washington, bibliothèque du Congrès. Un archiviste examine un exemplaire du Miami Chronicle daté de 1934. Soudain, une photo retient son attention : les revenants existeraient-ils ?

Tandis que les sbires d'un candidat à la présidence suppriment les dossiers compromettants de leur employeur, un groupe d'historien de choc, dirigé par Richard Benton, se met en quête de la vérité. Quel lien unit donc un jeune hors-la-loi de XIXe siècle à un requin politique de l'ère spatiale ?

Dick Benton et son équipe feront l'impossible pour le savoir.

Avis : 

Lorsque Richard Benton, ancien du FBI, s'apprête à prendre la tête de la section des archives tronquées de la bibliothèque du Congrès, l'ambiance est plutôt morose, voire carrément plombée...  

Cette nouvelle carrière ressemble fort à une voie de garage et l'équipe qu'il est amené à diriger a plutôt des allures de bras cassés.  Ce n'est pas pour rien qu'ils portent le surnom de Rats de poussière.
Pourtant, Dick va aller de surprise en surprise en découvrant ses nouveaux collègues et leurs étonnantes aptitudes.  Déjà leur cadeau de bienvenue a de quoi lui mettre l'eau à la bouche : rien de moins que la résolution de l'affaire Kennedy... 

Continuant sur la même lancée, perspicaces et obstinés, les Rats dénichent une vieille affaire, liée au financement de la campagne d'un candidat à la Présidence.  Des archives qu'il vaudrait mieux oublier.  Intimidation, fusillades et courses-poursuites : difficile de rêver mieux comme team-building !  Autour de Dick, l'équipe se serre les coudes et entend bien faire toute la lumière sur cette histoire louche qui semble trouver ses racines dans le passé.

Le passé d'un certain William H. Bonney, plus connu sous le nom de Billy the Kid, mort en 1881, sous les balles du Shérif Garrett.  C'est du moins ce que nous en dit l'Histoire car Laurent Whale, lui, nous en propose une autre version : bien plus longue et mouvementée.  Une version que corroborent les recherches des Rats de poussière !



C'est donc un thriller-western passionnant que nous propose l'auteur : tous les ingrédients y sont et la sauce prend, délicieusement relevée et soigneusement homogène !  Des héros hors du commun, de nos jours ou durant les grandes heures des Cowboys, de l'action, du suspense, des poursuites incroyables, de l'Histoire et du mystère, ...  Le récit présent et le volet historique se mêlent avec bonheur, captivant le lecteur.  Pour le même prix, Laurent Whale ajoute même à la trame une troisième intrigue.  Le cocktail est explosif et aux dires de l'auteur, cette histoire est la première d'une série.  Pour en savoir davantage, rendez-vous chez Dup et Phooka pour le mois de Laurent Whale: critiques, interview, inédits, ... sont à découvrir sur le blog !


dimanche 19 octobre 2014

Chaussons au potiron

Automne oblige, le potiron est au menu de ce dimanche.  Syl nous a réuni la brigade autour d'une recette de chaussons : Hilde, Louise, Sandrion et Syl nous proposent leur déclinaison de ce plat délicieux, idéal pour accompagner une salade.



Ingrédients :

Pâte à tarte (farine, beurre salé, eau, sel) - Potiron ou citrouille ou butternut - 1 œuf - 2 cuillères à soupe de crème fraîche - Persil, ail, herbes de Provence, sel, poivre


Préparation :

- Coupez le potiron, faites-le cuire avec 3 gousses d’ail, du persil, (vous pouvez aussi mettre un oignon finement coupé), réduisez les cubes cuits en purée et laissez égoutter.

- Lorsque la purée ne dégorge plus d’eau, dans un saladier, mettez un œuf, un peu de crème fraîche et du persil frais ciselé. Goûtez… ajoutez du sel, du poivre et éventuellement un peu d’ail frais si vous désirez que cela soit plus relevé.

- Préparez votre pâte en y incorporant des herbes de Provence. Utilisez du beurre salé pour la pâte… Étalez-la.

- Avec un emporte-pièce faites des disques de pâte. Mettez au centre une grosse cuillère de purée de potiron. Fermez bien les bords.

- Sur une feuille de papier sulfurisé, placez les chaussons. Badigeonnez-les légèrement d’huile d’olive sur le dessus. Vous pouvez également mettre un peu de fleur de sel.

- Enfournez environ 15 à 20 minutes suivant votre four.  Servez avec une petite salade.






Challenge Nos gourmandises 2014 avec Syl
La tête dans les étoiles :
18/20

Purée de Velours de Patate Douce et Lentilles Corail


Pile dans les tonalités d'Halloween, voici une purée sortant de l'ordinaire à servir en accompagnement ou sur du pain : une recette simple et délicieuse !





Ingrédients :

1 patate douce de taille moyenne - 1 verre de lentilles corail sèches - 2 cuillères d’huile de coco extra-vierge - 1 gousse d’ail - 1 cuillère à café de curry en poudre - 1/2 cuillère à café de curcuma en poudre - 1/2 cuillère à café de cumin en poudre - 5 verres d’eau -Sel et poivre

Préparation :

1. Découpez  la patate douce et l’ail en petits morceaux; réservez.

2. Dans une casserole, versez l’huile de coco et les épices, mélangez et chauffez à feu moyen pendant 1 ou 2 minutes. Ajoutez l’ail pour le dorer légèrement.

3. Ajoutez ensuite la patate douce, les lentilles, et mélangez pendant quelques secondes pour tout répartir épices et légumes.

4. Versez l’eau, amenez à ébullition, puis baissez le feu, couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant environ 20-25 minutes en remuant de temps en temps.

5. Pour terminer la cuisson, retirez le couvercle et et laissez le mélange s’épaissir pendant encore 10-15 minutes. Surveillez, et lorsqu’il ne reste plus beaucoup d’eau, vous pouvez couper le feu.

6. Passer le tout au mixeur (avec 1/2 verre d’eau en plus si nécessaire) et à saler / poivrer à votre convenance.






La tête dans les étoiles : 17/20



Challenge Nos gourmandises 2014 avec Syl

Recette Mango & Salt






jeudi 16 octobre 2014

Le poison d’amour d'Éric-Emmanuel Schmitt

Lecture en partenariat : un grand merci à Gilles Paris pour cette découverte.

La présentation de l'éditeur :

Quatre adolescentes de 16 ans veulent découvrir l'amour, autant par goût que par pression sociale... Chaque soir, après une journée passée ensemble au lycée, elles échangent des messages délivrant leurs désirs, leurs intrigues, leur impatience. Jusqu'au jour où le drame a lieu...

Y a-t-il une intoxication par l'amour ? Les idées toutes faites sur l'amour ne produisent-elles pas un poison qui empêche de vivre ? Si ces jeunes filles n'avaient pas la tête farcie d'histoires sentimentales, elles auraient abordé différemment ce moment où elles deviennent des femmes.


« Dans un rêve d'amour, tout est beau sauf le réveil. »

Avis

Amies de longue date, Julia, Anouchka, Colombe, et Raphaëlle prennent tour à tour la parole dans le nouveau roman d'Éric-Emmanuel Schmitt : adolescentes, elles nous livrent, à travers leur journal intime, une vision sans concession de leur quotidien.  Les garçons, les parents, elles-mêmes, ... sont passés à la loupe et gentiment égratignés.  Il n'est pas simple d'avoir seize ans et pourquoi faire preuve d'indulgence ou de compassion?  L'existence semble si difficile et l'amour si illusoire !

En quête d'amour ou d'aventure, nos héroïnes feront la douloureuse expérience de la Vie et de ses innombrables possibles.  Surprise, déception, pouvoir, trahison...  voici quelques-unes des émotions qui marqueront les quatre amies, influant de manière indélébile sur leur destin et renouvelant ainsi le thème du journal intime.

Car, pendant que le doute agite la jolie tête de nos adolescentes, un drame se noue : autour de Roméo et Juliette, l'intrigue se dessine, dévoilant peu à peu le côté vénéneux de l'amour.

L'apparente légèreté de la plume d'Éric-Emmanuel Schmitt et le format court du roman donnent à ce texte une troublante naïveté.  L'amitié et la jeunesse ajoutent encore à ce côté  charmant et agréable.  Les héroïnes ont un "je ne sais quoi" d'enfantin qui pousserait à tout leur pardonner.  A leur image, le récit est plaisant, fluide, doucement acidulé.

Pourtant, à y regarder de plus près, le propos est grave et l'auteur a soigneusement croqué son sujet, ne négligeant aucun aspect de l'âme humaine.  Caché au fond du cœur de la plus adorable jeune fille, l'amour est un poison, responsable du pire comme du meilleur...



challenge rl jeunesse
Challenge 1 % de la rentrée littéraire : 7/6

dimanche 5 octobre 2014

L’œil du prince de Frédérique Deghelt

Lecture en partenariat : Un grand merci aux éditions J'ai lu pour cette lecture agréable !

La présentation de l'éditeur
 :

Yann et Mona, Benoît et Anna, Alceste et France, Hugo et Mélodie… Du milieu du XXe siècle à nos jours, des couples se font et se défont, se mentent et se rendent fous d’amour, s’aiment et se veulent du mal. Au fil des époques, chaque personnage a un lien avec les autres. Une valse du temps, où les non-dits pèsent plus lourd sur la génération suivante, surtout quand le hasard (ou la fatalité?) prend plaisir à alourdir encore les héritages.


Un roman foisonnant, qui nous laisse l’impression d’observer le jeu de la vie et l’ironie du sort par « l’œil du prince », comme au théâtre…


Avis :

En se livrant à son journal dans les années quatre-vingt, Mélodie, une jeune Cannoise de dix-sept ans, n'imagine pas, et le lecteur avec elle, qu'elle entame une fresque mystérieuse et passionnante.  Elle qui voulait juste crier son amour du cinéma et le dégoût qu'elle éprouve face à ses parents...

Les personnages qui prennent sa suite tissent à leur tour, peu importent le lieu et l'époque, un ouvrage coloré et empreint d'émotions.  Chaque personnage apporte sa touche personnelle, teintée de nostalgie ou d'espérance : Yann dévasté par la vie et ses surprises, Benoît en proie aux difficultés conjugales, Alceste et Agnès jetés dans les remous de la seconde guerre mondiale, Anna, une vieille dame seule qui se penche sur ses amours.

A chaque personnage correspondent une écriture et un style.  Comme la voix, ils marquent le passage de témoin : à l'image d'un patchwork, l'ensemble est harmonieux, agréable à suivre.  Les récits se suivent mais ne se ressemblent pas.  Insensiblement, au fil des pages, le motif se précise, les secrets se dévoilent, tout comme l'intention de l'auteur.  

Il faudra bien de la patience au lecteur pour entrevoir les liens qui nouent ces héros et prouvent les caprices du destin.   La vie, par l'entremise de la plume de Frédérique Deghelt, est décidément une fine manipulatrice...

challenge rl jeunesse
Challenge 1 % de la rentrée littéraire : 7/6

samedi 4 octobre 2014

Rush, tome 3 : Puzzle mortel de Phillip Gwynne

Lecture en partenariat : un grand merci aux éditions Casterman.

La présentation de l’éditeur :

Dom doit se concentrer sur sa prochaine course pour être sélectionné dans l'équipe australienne de demi-fond.  Mais la Dette a d'autres plans pour lui.

Son nouveau contrat ? Trouver et dérober le Cerberus, un prototype de smartphone high-tech qui ne semble exister qu'à l'état de rumeur sur internet. Voilà Dom contraint de se frotter aux mondes inquiétants du piratage informatique et de l'espionnage industriel. 

La mission semble impossible : comment Dom pourrait-il voler quelque chose qui n'existe pas ? 

Mais il sait bien qu'on ne plaisante pas avec la Dette...


Avis :

Dom prépare sa prochaine course lorsque la Dette reprend contact avec lui; une nouvelle mission s'annonce, ardue pour ne pas changer.  Il doit cette fois mettre la main sur le Cerberus, un smartphone dont l'existence n'est même pas établie. Il semble juste exister à l'état de rumeur... Consigne de silence oblige, Dom devra se débrouiller seul.

Ses recherches l'obligent à mettre en jeu famille, amis et réussite scolaire et la partie s'annonce d'ores et déjà serrée. Difficile pour un adolescent de 15 ans de porter ce poids sur les épaules mais Dom ne manque ni de ressources, ni d'astuce !


Au troisième tome, cette série jeunesse reste passionnante : la quête de Dom et ses difficultés attisent l'intérêt et la sympathie du lecteur.  L'intrigue est inédite; pas d'impression de déjà lu, ni de redite.  

D'entrée de jeu, l'aventure s'annonce trépidante et il est difficile de s'en détacher.  La recette est efficace : un personnage attachant, malmené par cette mystérieuse Dette, des rebondissements, de l'humour, des manigances en coulisse, ...  Sans oublier une fin qui donne juste envie de dévorer le tome suivant !

jeudi 2 octobre 2014

Sur Bookenstock en octobre : Laurent Whale





En ce moment, chez Dup et Phooka, le mois de ... est consacré à Laurent Whale.  Pour faire (plus ample) connaissance avec cet auteur, nos dévouées hôtesses organisent des partenariats, des séances de question-réponse, des chroniques, ...

J'ai, pour ma part, eu la chance de découvrir Goodbye Billy, un récit passionnant mêlant suspense, actualité et Histoire.  Je vous en reparle très vite !

Pour suivre le mois de Laurent Whale, rendez-vous ici !

mercredi 1 octobre 2014

Amarres larguées



Le mois d'octobre est arrivé et avec lui, le Challenge Halloween de Lou et Hilde est lancé.  Cette année, c'est un vaisseau hanté qui hébergera les participants les plus téméraires de la blogosphère.  Syl m'a gardé une place dans sa cabine et cette fois, j'ai veillé soigneusement sur mes chaussettes.  Les fantômes frileux et autres monstres en tout genre n'auront qu'à bien se tenir !

  
Pour cette croisière un peu particulière, une ambiance frissonnante et des activités en tout genre sont prévues afin d'occuper équipage et passagers : le planning des réjouissances est à découvrir ici ou .  

Lectures, bricolage, séries, cuisine, ...  Il n'y a que l'embarras du choix.  Un seul mot d'ordre : âmes sensibles s'abstenir !

 

En espérant vous y retrouver, ne serait-ce que le temps d'une escale.  Alors, cap ou pas cap ?