"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 30 janvier 2013

Avant toi de Jojo Moyes

Lecture en partenariat dans le cadre de l'opération Masse Critique : un grand merci à Babelio et aux Editions Milady.

Présentation de l'éditeur :


Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c'’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’'Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’'apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’'a que quelques mois pour le faire changer d'’avis.


Avis : 


En recevant mon exemplaire d’Avant toi, j’ai voulu découvrir quelques lignes de l’histoire qui se cachait derrière cette couverture poétique. Je pensais juste jeter un coup d’œil pour avoir un aperçu de la lecture qui m’attendait et je suis littéralement entrée dans cette histoire…  Une fois le livre ouvert, je n’ai eu de cesse de le terminer au plus vite.

Vêtements improbables, chaussures voyantes, … voilà qui définit bien Louisa Clark ! Sans oublier les collants jaunes et noirs de son enfance dont elle est nostalgique…  Entre sa famille et son fiancé, la jeune femme se contente d’un travail tranquille dans une petite ville de Grande Bretagne.  Serveuse dans un café, elle adore son travail pour les rencontres qu’elle y fait, les bribes de vie qu’elle découvre autour d’un café ou d’un sandwiche. 

Lorsque son patron lui annonce qu’il doit fermer le Petit pain beurré, Lou est bien décidée à trouver un nouvel emploi.  Les finances familiales sont loin d’être florissantes et son salaire  est plus que bienvenu.  Pourtant, dans ce coin perdu, les offres intéressantes sont assez rares et contre toute attente, la jeune femme accepte un emploi d’aide-soignante auprès d’une personne handicapée.  Engagée auprès de Will, un jeune tétraplégique, Lou rencontre un être amer, désespéré après l’accident qui l’a cloué dans un fauteuil.

Entre Lou et Will, les relations sont tout d’abord tendues : Lou est maladroite, volubile, et Will est renfermé, agressif.  Pour l’homme dynamique, sportif et aventureux qu’il était, cette nouvelle vie est un crève-cœur et il a déjà tenté d’y mettre un terme. Il n’accepte pas de ne plus avoir la maîtrise sur toute chose et de s’en remettre constamment aux autres. 

Pourtant peu à peu, une véritable communication s’installe et Lou se lance dans un projet de grande envergure : rendre à Will le goût à la vie et lui faire oublier ses pensées suicidaires.

Dans ce récit sensible et émouvant, Jojo Moyes nous décrit la rencontre, le choc, de deux mondes.  Outre la relation entre un homme en fauteuil et son accompagnante, ce sont des classes sociales, des philosophies de vie qui s’affrontent.  De ce contact improbable, chacun apprend de l’autre et leurs vies sortiront transformées.

L’auteure nous parle de différence, d’euthanasie, de relations familiales, d’espoir, …  Le tout est abordé d’une manière profondément humaine, drôle, délicate.  Loin de la gravité des thèmes évoqués, ce roman est lumineux, à l’image de Lou avec son petit côté Bridget Jones.  Sa lecture éveille bien sûr beaucoup d’émotions chez le lecteur mais sans être pesamment dramatique pour autant. A la manière du sourire de Lou, de sa générosité et de sa fantaisie, une petite lumière persiste tout au long de la lecture et rappelle à chaque instant la valeur unique de la vie.  Derrière une jolie couverture, une lecture forte et bouleversante pour laquelle je remercie Babelio et les Editions Milady.







tous les livres sur Babelio.com

samedi 26 janvier 2013

Masse critique d'hiver

 
 
 
 
Por nous réchauffer, Masse Critique revient jeudi prochain et nous propose quelques lectures.  Pour plus de détails, passez faire un tour sur la page dédiée à cette nouvelle opération.

mercredi 23 janvier 2013

Vinland Saga, Tome 1 de Makoto Yukimura



Lecture en partenariat dans le cadre de l'opération Masse Critique BD : un grand merci à Babelio et aux Editions Kurokawa.

La présentation de l'éditeur :

Depuis qu'Askeladd, un chef de guerre fourbe et sans honneur, a tué son père lorsqu'il était enfant, Thorfinn le suit partout dans le but de se venger. Mais bien qu'il soit devenu un guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à vaincre son ennemi. Au fil des ans, enchaînant missions périlleuses et combats afin d'obtenir des duels contre l'homme qu'il hait plus que tout, le gentil Thorfinn est devenu froid et solitaire, prisonnier de son passé et incapable d'aller de l'avant. Jusqu'à ce que la vie le force à regarder le Monde différemment ?

Avis :
 

Jeune guerrier viking, Thorfinn ne vit que pour la vengeance : embauché dans l’équipage d’Askeladd, il ne rate pas une occasion de défier son capitaine et espère venger ainsi la mort de son père.  En marge des campagnes des vikings et de leurs incursions en royaume franc, l’actualité du jeune héros est entrecoupée de retours dans son enfance et dans l’histoire de sa famille.  La jeunesse de son père semble en effet cacher un lourd secret et l’auteur y consacre une partie de cette saga.

Parallèlement à la quête désespérée de Thorfinn, Makoto Yukimura nous décrit l’univers des vikings, sur terre ou en mer, leurs campagnes de conquête, les coutumes, …    Des notes en bas de page et des documents en fin d’ouvrage nous permettent d’approfondir le sujet  et de suivre totalement le récit.

Ce manga nous propose un héros tourmenté et sombre au cœur d’un univers rude et belliqueux.  L’histoire est prenante, entre les aventures de Thorfinn et les secrets de son père.  Le fond est détaillé et fouillé, soigneusement documenté ; le récit est dynamique, soutenu par la réalité historique, un mélange très réussi.  
 
Le dessin est très réaliste avec quelques pointes propres aux mangas, tant dans le graphisme que dans les traits d’humour.  L’ensemble offre au lecteur une série intéressante, donnant envie de s’y attacher, tant par l’originalité du thème choisi que par le sérieux apporté par l’auteur.  Une découverte à suivre, pour laquelle je                remercie Babelio et les Editions Kurokawa.

tous les livres sur Babelio.com

mardi 22 janvier 2013

Le Dévouement du suspect X de Keigo Higashino

La présentation de l'éditeur :

 
Professeur de mathématiques, Ishigami est amoureux de sa voisine, une mère divorcée. Mais son ex-mari a retrouvé sa trace, il la harcèle, et elle en vient à le tuer pour protéger sa fille. Ishigami, qui a tout entendu, voit là l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide pour maquiller le crime.

Un corps est retrouvé au bord du fleuve. L’inspecteur Kusanagi, chargé de l’enquête, établit rapidement un lien avec la voisine d’Ishigami. Kusanagi consulte souvent son ami Yukawa, un brillant physicien aux impressionnantes facultés de déduction logique. Or Yukawa a côtoyé Ishigami à l’université. Il se souvient de sa remarquable intelligence, de ses intuitions fulgurantes, de sa personnalité énigmatique. Et aussi de la fameuse aporie mathématique qui les captivait tous deux : est-il plus difficile de chercher la solution d’un problème que de la vérifier ? Guidé par un sinistre pressentiment, le physicien engage avec le mathématicien une joute fascinante pour la vérité.
Au sommet de son art, Keigo Higashino compose un roman policier implacable où la froide ivresse de la déduction le dispute à la folle logique de la passion.
 
Avis :

Mère de famille divorcée, Yasuko Hanaoka mène une existence rangée entre sa fille Misato et son travail chez un traiteur. Ses patrons la connaissent depuis longtemps et savent que mal mariée et battue, elle n’a pas eu une vie facile jusque là. Ils s’amusent d’un détail a priori anodin : son voisin, professeur de mathématiques, semble ne venir à la boutique que les jours où elle y travaille.

Dans ce quotidien tranquille, un grain de sable s’insinue en la personne de Togashi, son ex-mari qui vient de loin en loin la relancer et lui extorquer de l’argent. Les choses semblent se compliquer car il a découvert sa nouvelle adresse et n’hésite pas à se présenter un soir au domicile de Yasuko et de Misato. La situation dégénère rapidement et Togashi s’en prend à la jeune Misato. Craignant pour la vie de sa fille, Yasuka est contrainte d’étrangler son ex-mari et se retrouve, désemparée, face au cadavre...

Une aide providentielle lui est fournie par ce voisin, Ishigami, son admirateur secret. Ishigami offre de se charger du cadavre et prend en main la suite des opérations. Arme, alibi, propos à tenir en cas d’interrogatoire... rien ne semble échapper à son esprit brillant. Ce voisin dévoué semble avoir tout prévu et l’enquête piétine. Pour Kusanagi, l’inspecteur chargé de l’enquête, le problème semble insoluble et il s’en ouvre à un ami, ancien camarade d’études, aujourd’hui professeur de physique. Yukawa a bien connu Ishigami durant ses années d’université et il se pique rapidement au jeu, curieux de savoir ce qu’est devenu cet étudiant hors du commun...

C’est, après la maison où je suis mort autrefois, à nouveau un roman policier original que nous propose Keigo Higashino : dès le départ, le meurtrier est connu et l’intérêt du lecteur se focalise sur l’évolution de l’enquête. Les policiers parviendront-ils à établir la culpabilité de l’assassin ? Quel atout le professeur Ishigami cache-t-il dans sa manche ? Il semble avoir maquillé la mort de Togashi en crime parfait mais n’a compté avec son ami Yukawa, un des rares cerveaux capables de rivaliser avec le sien. Qui du mathématicien ou de physicien sortira vainqueur de ce duel implacable ?

Dans ce policier psychologique, Keigo Hogashino nous emmène à la suite du professeur Ishigami et de son esprit diablement cartésien. Aveuglé par son amour pour sa voisine, prêt à tout pour se l’attacher, cet esprit retors et ingénieux nous ménage une sortie inattendue. Au fil du roman, les déductions s’enchaînent et la logique s’impose, intraitable. Pourtant les émotions et les sentiments transparaissent inévitablement, apportant à l’ensemble une dimension humaine qui séduit le lecteur. Cette fois encore, j’ai pris plaisir à suivre, cette enquête hors du commun dans un récit, selon moi, passionnant.
 









Challenge Ecrivains japonais : Lecture du mois de janvier, Keigo Higashino

Des challenges pour 2013







Adalana nous propose un Challenge Écrivains japonais 2013 où elle nous propose de découvrir un écrivain différent chaque mois.  L'année débute avec Keigo Igashino et vous trouverez tous les détails ici.






Pour la deuxième année, Piplo met sur pied son challenge A vos nombres, l'occasion pour moi de poursuivre ma lamentable tentative de l'an passé.  Le principe : lire des ouvrages dont le titre comporte un nombre.  Différentes catégories sont proposées et toutes les explications sont détaillées sur la page consacrée au challenge.










Sans oublier ma reconduction tacite au challenge Les livres gourmands de Syl !  On garde les bonnes habitudes...

vendredi 18 janvier 2013

La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis de Francis Dannemark

La présentation de l'éditeur :


Chaque mercredi soir, qu'il neige ou qu'il vente, Max accueille dans sa maison huit femmes et son vieil ami Jean-François, grand amateur de comédies de l'âge d'or du cinéma américain et animateur passionné de leur ciné-club. Leur bonheur ? Se laisser emporter ensemble par la magie de ces films qui rendent plus léger le cours des jours. Mais aussi parler, et de quoi sinon de l'amour, qui leur a parfois joué des tours amers, mais dont ils attendent, sans trop oser le dire, et parfois même sans le savoir, le grand retour.
 
Les semaines passent et Max s'inquiète : pourra-t-il conserver cette vieille maison pleine de charme mais dont il est incapable de payer les réparations qui s'imposent ? Et qui est Felisa, la dernière venue du groupe ? Une folle ou une fée ? Toujours est-il que, peu à peu, tandis que l'on se dirige vers l'été, la vie de chacun va changer de couleur.
 
Avis :
 

Au cœur de Bruxelles, Max habite une vaste demeure datant des années vingt.   C’est sa taille qui, il y a quelques années, l’a séduit  et lui a permis de créer La Maison aux Bons Soins.  Bâtie autour d’une belle idée de Max, lui-même psychologue, cette association tentait d’offrir à tout moment des consultations médicales en genre divers.

Aujourd’hui, le temps a passé et les participants se sont essoufflés.  De ce projet séduisant, il reste peu de choses : quelques cours de gymnastique, de yoga, l’une ou l’autre rare consultation médicale à l’occasion …  Max lui-même, s’est peu à peu détourné de la psychologie et s’est orienté vers le suivi d’études statistiques.  Face aux frais qui s’amoncellent, à commencer par la chaudière, une reconversion s’impose et Max s’interroge : que faire de cette immense bâtisse et comment parvenir à ne pas la quitter ?  De fil en aiguille, la destinée de Max et celle de sa maison semblent dans le même état de délabrement et inextricablement liées.

Parallèlement à cette orientation professionnelle, le domicile de Max accueille régulièrement les rencontres d’un ciné-club animé par Jean-François, l’ami d’enfance de Max passionné du septième art et tout spécialement de comédie.  Tout a démarré de manière plutôt informelle : Jean-François a voulu distraire sa voisine, veuve depuis peu et au fil du temps, le groupe s’est étoffé et  une rencontre hebdomadaire a été instaurée.   Ils sont donc, chaque mercredi, une dizaine à se retrouver autour d’un repas convivial  et à poursuivre la soirée avec un film suggéré par Jean-François.  Une jolie manière de réunir ces personnes dont le parcours, l’âge, la profession, …  semblent assez éloignés.  Pour Marie-Louise, Judith, Muriel, Sarah et les autres, réunies autour de Max et Jean-François, un dénominateur commun pourtant : la solitude amoureuse, présente chez chacun de manière diverse. 

Cette année, alors que l’hiver s’installe, rude et spectaculaire, sur Bruxelles, le ciné-club accueille une nouvelle venue, Felisa.  Comme l’arrivée des beaux jours, elle semble éclairer la vie du petit groupe et tout doucement, la vie de tous se transforme, imperceptiblement.

C’est avec grand plaisir que j’ai plongé au cœur de ce roman charmant et que je m’y suis fait une place au coin du feu.  Dès les premières pages, l’atmosphère se met en place, accueillante en pleine tempête de neige malgré la chaudière en panne,  et  la magie opère.   J’ai donc élu domicile dans cette maison proche de l’Observatoire, au milieu de ce groupe de cinéphiles amateurs.  A leur suite, j’ai découvert ou retrouvé ces grands noms du cinéma, des années quarante à nos jours, et j’ai d’ailleurs noté quelques titres, ce qui me changera un peu des livres… 

A travers cette chronique originale et touchante, Francis Dannemark nous livre un récit léger qui mêle avec bonheur amour, nostalgie, amitié, espérances …  Il signe ainsi un texte frais et résolument  optimiste, une petite lumière vaillante au cœur de la grisaille et de l’hiver.   Un roman qui mérite, pour moi, la mention coup de cœur et pour lequel je remercie chaleureusement les Chroniques de la rentrée littéraire et  les Editions Robert Laffont .
 
L'avis de Syl, qui lui décerne le titre de livre-doudou.



 

Lu dans le cadre des Chroniques de la rentrée littéraire : un grand merci à Abeline et aux Editions Robert Laffont  !
 

jeudi 17 janvier 2013

L'encyclopédie des elfes d'Edouard Kloczko



Lecture en partenariat avec Livraddict et les Editions Le Pré aux clercs : un grand merci à tous deux pour cette lecture !


Présentation de l'éditeur :
 
Avec cette Encyclopédie des elfes, premier ouvrage du genre jamais publié, partons à la rencontre de ces merveilleuses et étranges créatures que sont les Quendi ou Elfes de la Terre du Milieu créés par J.R.R. Tolkien dans Le Simarillon et Le Seigneur des anneaux. À quelques enjambées de notre monde se trouve un univers qui nous réserve bien des surprises.

Qui sont ces grands êtres à la beauté surhumaine ? Que mangent-ils ? Comment parlent-ils ? Quelles sont leurs croyances ? Edouard Kloczko nous propose de les suivre à travers la longue histoire elfique, une histoire souvent méconnue et pourtant riche d'épopées, de courage et de voyages. Au fil des pages, leurs cultures, leurs langues, leurs généalogies n'auront plus de secrets pour le lecteur. Il respirera l'air des Elfes-gris, mangera la nourriture des Elfes Sylvains et croira dans les dieux des Hauts Elfes.

Ce grimoire fantastique est la première véritable encyclopédie illustrée des Elfes. La multitude de dessins, qu'ils soient poétiques ou guerriers, magiques ou sombres, met en lumière leurs hauts faits. Un ouvrage de référence, une somme de connaissances dont tous les amateurs de Tolkien pourront se délecter durablement. Car dans le monde de l'imaginaire tolkienien, les Elfes sont rois.

Universitaire et traducteur, Edouard Kloczko est un spécialiste reconnu de l'oeuvre de Tolkien. Depuis 20 ans, son travail de recherche est axé essentiellement sur les Elfes et leurs langues.


Avis :


Reçu dans le cadre d’un partenariat Livraddict, L'encyclopédie des elfes d'Edouard Kloczko est un ouvrage qui enchante, avant même de l’ouvrir.  Il se présente sous la forme d’un grimoire et sa couverture est superbe. Une fois ouvert, il existe différentes manières de le lire : j’ai eu du mal à me décider entre la beauté des illustrations et la richesse des textes.   

Une première lecture-découverte s’impose : les pages sont parcheminées, abondamment illustrées, dues au talent de trois illustrateurs différents. Les styles, les couleurs se mélangent pour former un magnifique objet qui ravira les amateurs de l’œuvre de Tolkien.  A titre d’exemple, les chapitres sont séparés par des pages colorées et illustrées de charmants motifs.  Des inscriptions en langage elfique complètent le tout.  Les styles, les couleurs se mélangent pour former un magnifique objet qui ravira les amateurs de l’œuvre de Tolkien. 

Passons maintenant au texte : ce livre est d’une grande richesse et sa rédaction a fait l’objet d’un travail remarquable.  L’auteur aborde avec soin et précision les elfes et des aspects divers concernant ces créatures descendant de Nimin, Tata et Enel, les trois pères des Elfes.  Ainsi, sont traités l’origine des Elfes, leur histoire, la vie courante, le langage, l’écriture…

Des figures, lexiques, cartes viennent également soutenir et illustrer le texte.  L’ensemble a fait l’objet du même soin et prouve l’excellence du travail de l’auteur.  Un sérieux identique transparaît dans les légendes et références diverses ou encore dans la bibliographie.  Déformation professionnelle : je n’ai pu m’empêcher de noter ce point, souvent négligé.

Vu sa richesse, il s’agit d’un ouvrage à consulter de temps en temps, à lire par petits morceaux, en savourant sa lecture et en profitant de ce petit bijou.  Un grand merci à Livraddict et aux Editions Le Pré aux clercs  pour cette belle découverte !


 
Logo Livraddict

mardi 15 janvier 2013

La ligne de tir de Thierry Brun


Lecture en partenariat avec Book en Stock et les Editions Le Passage : un grand merci pour cette découverte.


La présentation de l'éditeur :
Le commissaire Fratier est sur le point d’être mis en examen. Depuis trop longtemps, il est lié à la pègre dans sa ville de Nancy et le témoignage de Loriane Ornec, qu’il a corrompue quand elle était dans son service, pourrait bien l’envoyer en prison.
Il décide de la supprimer et contraint Alice Résilia, une ancienne terroriste de la mouvance gauchiste instrumentalisée par le pouvoir, à exécuter cette tâche.
Mais Loriane Ornec disparaît.

Rival de Fratier, Shadi Atassi, qui règne sur le crime organisé nancéien, est amoureux de la jeune femme et mobilise ses troupes à sa recherche. Il soupçonne Fratier d’être mêlé à sa disparition… mais surtout Patrick Jade, un homme glacé, au passé de tueur, qui représente pour eux tous, Fratier, Ornec, Atassi, une menace terrifiante.

Avis :

Coincé, réduit à la dernière extrémité, le commissaire Fratier sent la fin de sa carrière proche : les juges semblent s’intéresser d’un peu trop près à ses activités douteuses et il est plus que temps, pour lui, de faire le ménage.

Quitte à tout perdre, il préfère tenter le tout pour le tout et éliminer les témoins gênants. Le plus grand danger semble venir de Loriane Ornec, autrefois sous ses ordres et Fratier ne reculera devant rien pour la faire disparaître. Une ancienne terroriste se chargera de l'affaire, elle n’aura d’autre choix que de lui venir en aide et de se lancer sur la piste de Loriane.

Autour de la jeune femme qui cherche à se ranger et à se construire une existence tranquille, les protagonistes sont nombreux : corrompus, violents, imprévisibles, à commencer par Patrick Jade, son ancien amant, un tueur peu recommandable...

Les personnages sont forts et entiers; face à l’urgence de la situation, chacun se lance dans la bataille et tente le tout pour le tout. La situation semble désespérée pour tous. Certains de ces méchants paraissent même sympathiques, enlisés dans un destin tragique.

A travers les tentatives des uns et des autres qu’il nous décrit tour à tour d’une écriture nerveuse et impatiente, l’auteur nous emmène à toute vitesse à travers la France, de cavales en planques ou en tentatives désespérées…

Thierry Brun signe ainsi un polar à grande vitesse, captivant… Sous sa plume incisive, l’histoire s’emballe et captive le lecteur. Le rythme est effréné, implacable : impossible de reposer le livre une fois les premières pages tournées. L’ambiance est lourde, voire oppressante ; le suspense est soutenu, palpable. Inévitablement, un sentiment d’impatience habite l’heureux lecteur, pris au piège. Un grand merci à Book en Stock et aux Editions Le Passage pour cette découverte passionnante !
 
Pour prolonger cette lecture, Dup et Phooka organisent le mois de Thierry Brun. 
 
Au programme : interview participative, inédits, interview inversée, ...  Une visite s'impose !

mardi 8 janvier 2013

Que du bon !

 
 


Me voici de retour, en ce début d'année 2013 que je vous souhaite excellente. 

Le temps de faire un peu de rangement et je reviens très vite avec de belles lectures !