"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 30 novembre 2011

Le rendez-vous du mardi (10)

Avec un peu de retard, voici ma participation au Top 10, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.




Le thème proposé par Iani pour cette semaine :Les 10 livres dont la fin vous a laissé bouche bée.

Outre le temps, qui m'est compté en ce moment, j'ai eu un peu de mal avec ce sujet et j'en suis arrivée à choisir les 5 titres que voilà :


1. Marina de Carlos Ruiz Zafón

2. La petite fille de Mr Linh de Philippe Claudel

3. Parce que je t’aime de Guillaume Musso

4. Poirot quitte la scène d'Agatha Christie

5. Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

Pour éviter d'en dire trop, je préfère uniquement citer les titres et vous inviter à les découvrir...


Voici le thème retenu pour la semaine prochaine, un bien joli sujet : Les 10 livres qui ont bercé votre enfance. A très bientôt !

lundi 28 novembre 2011

Phaenomen I d'Erik L'Homme


Lecture commune en trois volets avec Syl.

La note de l'éditeur :

Pour le personnel de la clinique du Lac, Violaine, Claire, Nicolas et Arthur ne sont que des fous, des idiots ou des bons à rien. Pas vraiment des héros. Et pourtant... Quand le seul médecin qui se soucie d'eux est enlevé, ses jeunes protégés se lancent sur ses traces. Sans se douter qu'ils sont aussi sur la piste d'un des plus grands secrets du XXe siècle. Leur vie ne sera plus jamais la même. L'histoire de l'humanité non plus.

Une course-poursuite haletante, où quatre adolescents vont puiser dans leur handicap la source de pouvoirs surnaturels.

Avis :

Violaine, Claire, Arthur et Nicolas sont des enfants dérangeants, effrayants. Violaine voit des dragons et ne supporte pas qu’on la touche, Claire est d’une maladresse maladive, Arthur est un petit génie renfermé sur lui-même et Nicolas voit le monde en couleurs. Leurs différences sont telles que leurs parents ont préféré les confier aux bons soins de la Clinique du Lac. Pourtant, abandonnés à eux-mêmes, aux soins parfois musclés des infirmiers et aux pilules des médecins, les quatre enfants ont eu une chance folle, celle de se trouver et ensemble, de tenir le coup, de ne pas sombrer dans la folie qui les guette, prête à en faire des patients modèles… Depuis peu, ils ont également un allié parmi le personnel de la Clinique, le docteur Barthélemy, le premier adulte à les écouter et à croire en eux !

C’est dire s’il faut bien peu de choses pour décider les enfants à se porter au secours du docteur Barthélemy, lorsqu’il disparaît, enlevé par trois inconnus. Guidés par les charades que le médecin a laissées derrière lui et aidés par leurs différences qui se révèlent autant d’atouts, les quatre amis partent à l’aventure, sans se douter qu’ils se lancent sur la piste d’un secret qui concerne chacun d’entre nous.

Cette lecture, conseillée par ma fille et de concert avec Syl, a été un véritable bonheur pour moi ! D’entrée de jeu, à la lecture du prologue, je me suis sentie retomber en enfance et j’ai plongé tête baissée dans l’aventure que me proposait Erik L’homme : les messages échangés constituant autant de références au Goldorak de mon enfance !

Ensuite, il n’a pas fallu me pousser beaucoup pour que je m’attache à ces enfants si particuliers : rejetés, déstabilisés, prisonniers d’un mal qu’ils ne maîtrisent pas, il leur faudra partir à l’aventure pour enfin se révéler et oser s’affirmer avec leur singularité. J’ai pris grand plaisir à suivre leurs péripéties et j’ai très envie de voir comment, libres, ils vont se faire une place.

Les aventures relatées par Erik L’homme sont passionnantes, ce jeu de piste grandeur nature est palpitant, captivant. Ce roman se lit d’une traite, en retenant son souffle. L’auteur y esquisse l’amorce d’un secret colossal, à l’échelle planétaire. Ma fille acquiesce, sans trop en dire… Il me tarde d’en découvrir davantage !

Pour connaître la petite histoire de cette LC et lire l'avis de Syl, c'est par ici !


Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 10/24



Les Hauts Conteurs : Treize damnés (tome 4) d'Olivier Peru et Patrick Mc Spare


Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Scrinéo: un grand merci à tous deux pour cette découverte !

Résumé de l'éditeur :

Perdu dans un pays de glace, Roland est prisonnier de sorcières. Indomptable, il tente de percer le mystère de ses bourreaux sans perdre l’esprit, mais la folie est inlassable. Elle le dévore peu à peu, et même un Cœur de Lion ne saurait lui résister. Pourtant, les réponses aux questions qu’il s’est toujours posées sont à portée de voix… Car ses geôlières semblent tout connaître du Livre des Peurs.

À Rome, Alexandrie, Bruxelles, les Haut-Conteurs cherchent Roland et Mathilde la Patiente. Tous deux se sont évaporés après leur aventure sur les terres maudites de Ravengen. La jeune Éléna, le truculent Bouche-Goulue, Salim l’Insondable et Corwyn le Flamboyant collectent des indices et progressent vers le nord de l’Europe, sur la piste des Treize damnés et des origines du Livre.

Roland et ses amis sont-ils prêts à découvrir ce que nul Conteur avant eux n’avait seulement osé imaginer ? Dans la vaste cité souterraine peuplée de spectres, l’Immortel attend son heure.

Voici venue l’histoire mère de toutes les histoires, voici venu le temps des révélations…

Avis :


Ce quatrième volume des aventures des Hauts Conteurs m’a emportée à la suite de Roland, Mathilde et de leurs amis. Roland et Mathilde sont retenus prisonniers par des sorcières impitoyables, en ignorant tout du sort de l’autre. Une situation difficile, d’autant que Roland semble avoir perdu la mémoire !

Leurs tentatives d’évasion les mènent dans des lieux étranges et déstabilisants où leurs talents seront soumis à rude épreuve… Pendant ce temps, un peu partout dans le monde, leurs compagnons traquent le plus petit indice qui pourrait les mettre sur leurs traces et les secourir.

Aventures, combats, maléfices, … les auteurs ne reculent devant rien pour subjuguer le lecteur et l’entraîner sur la piste des Hauts Conteurs. Suspense, batailles, rebondissements : la magie est omniprésente, les sortilèges cruels et je n’ai pu m’empêcher de penser que les forces étaient un peu déséquilibrées. Les héros sont malmenés d’un bout à l’autre du roman et le lecteur en vient à se demander comment ils vont bien pouvoir se tirer de ce mauvais pas.

Heureusement, s’ils présentent des caractères fort dissemblables et des ressources parfois insoupçonnées qui ne se révèlent, pour certains, que dans l’adversité, chacun des Hauts Conteurs devient plus fort de ses erreurs et peut compter sur l’esprit de corps et la solidarité de la Confrérie. Sous la plume d’Olivier Peru et Patrick Mc Spare, les personnages sont fouillés, emblématiques. Un des points forts de la série : impossible de ne pas s’attacher, ni trembler pour l’un ou l’autre des Conteurs au fil de l’aventure !

Assurément, le récit est passionnant, palpitant et sa lecture est plus qu’agréable, prenante. Si l'ambiance du roman est plutôt sombre et les perspectives de salut assez minces pour les héros, j'ai néanmoins pris grand plaisir et je n'aurais laissé ma place pour rien au monde !

Tout au long de ce tome, les auteurs ont semé quelques pistes qui laissent présager de l'épisode suivant, suscitant ma curiosité et mon envie de me plonger dans le prochain volume ! Le Livre des Peurs se dévoile mais certains mystères persistent et l’intérêt du lecteur demeure intact. Affaire à suivre …

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Scrinéo pour cette lecture époustouflante !

Logo Livraddict



Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 9/24

vendredi 25 novembre 2011

Calendrier de l'Avent : l'esprit de Noël



Inutile de le nier, les fêtes approchent : outre les journées qui raccourcissent et les guirlandes qui ont fait leur apparition dans les rues, les signes sont nombreux. Plus moyen d’entrer dans un magasin sans remarquer les montagnes de friandises et de jouets destinés à séduire les clients. Les produits d’épicerie fine ont fait leur apparition dans les linéaires et les dépliants publicitaires. Et que dire des mails vous rappelant de penser à vos cadeaux d’affaires ou vous proposant mille et une idées de présents ?


Loin de nous l’envie de jouer les rabat-joie et de gâcher la fête! Noël est un moment de l’année que nous apprécions beaucoup et que nous attendons, comme la plupart d'entre vous, avec impatience. La preuve en est notre participation à ce Calendrier de l’Avent ! Mais c’est une vision un peu moins commerciale que nous avons envie de mettre en avant ici.



Les fêtes de fin d'année arrivent souvent, on ne peut pas dire le contraire, avec une énorme excitation et une tonne de choses à penser et à faire. Bien sûr, on pense tout de suite à Noël, les cadeaux, le sapin, la joie des plus jeunes devant la crèche qu'ils ont aménagée au pied. Bien plus que ça, c'est la bûche qui brûle ardemment dans le foyer, et une flamme dans le cœur de tous ceux qui sont à la fête.


Noël, c'est bien évidemment, pour les commerces, l'occasion rêvée pour faire grimper leur chiffre d'affaires. Toutes ces belles vitrines attrayantes sont tellement jolies que nul ne peut résister à l'envie d'y entrer et jeter un petit coup d’œil. Et ces jolis marchés de Noël et cie, en font rêver plus d'un. A cette période, c'est surtout le cœur des enfants qui est à la fête. C'est la confection de la liste au Père Noël, où ils y mettent tout leur cœur pour découper le plus proprement possible les images des jouets qui leur font envie, c'est le calendrier de l'avent, où chaque jour un chocolat ne demande qu'à être mangé.


Ce qu'il faut souligner, c'est que, pour les parents, le compte en banque ne reste pas forcément indifférent. Il faut dire qu'il s'agit d'un investissement important. Il y a le repas de famille à préparer, il ne faut oublier aucun cadeau sur la liste, et réussir à gâter tout le monde. Dans quel but ? Dans l'unique but de faire plaisir, car Noël, c'est avant tout la fête du don gratuit.



Noël, c'est quelque chose de magique. Contrairement aux anniversaires, ici tout le monde est fêté. D'ailleurs je pense sincèrement qu'il ne faut pas oublier que Noël est une fête gratuite ; ce n'est pas parce que l'on a des mauvaises notes à l'école que l'on sera privée de notre Barbie (ou iPod, selon les âges). Noël aura lieu, quoi qu'il arrive, et c'est une fête qui, je pense, doit être préparée dans la joie et dans la bonne humeur, pas dans l'angoisse de ne pas recevoir de cadeaux.


Pourtant, malgré cet esprit de partage et de don, certains ne participent pas à la fête… Solitude, maladie, finances, … autant de raisons qui peuvent gâcher le plaisir des réjouissances. S’il n’appartient à personne de juger, il est pourtant possible à chacun d’apporter sa petite pierre à l’édifice et de changer cet état de fait en diffusant la magie de Noël autour de soi.


Publiques ou privées, les initiatives sont nombreuses et il est parfois si simple de distribuer un peu de joie. Il y a bien sûr les organisations connues de tous comme Les Restos du Cœur, Handicap International et son sac à sapin, les collectes de jouets dans les parcs à conteneurs,...


Dans un registre un peu différent : pensez aux cadeaux solidaires et responsables lors de vos achats de Noël. Des marchés alternatifs voient le jour, ils accueillent associations et entreprises de l’économie solidaire, du commerce équitable, de l’agriculture biologique. Une façon intelligente et généreuse de faire son shopping de Noël.

Et sans voir si loin, pensez à ces proches dont vous êtes sans nouvelles depuis si longtemps...ou encore à toutes les personnes qui n’ont pas la chance de passer Noël à la maison, en famille ... à ceux avec qui vous vous êtes un jour brouillé pour une raison dont vous ne vous souvenez même plus...
Un petit geste demande finalement bien peu d'efforts: une carte, une visite, un coup de fil... Noël, n'est-ce pas l'occasion rêvée de tendre la main ?


Pour clôturer ce billet en duo, nous avons voulu vous donner l'occasion de faire un beau geste et mettre à l'honneur une initiative bien sympathique qui a vu le jour sur la blogosphère : Miss Chocorêve et Lalydo ont décidé d’apporter leur soutien à l’association Un cadeau pour la vie et vous invitent, avec leur Challenge Sourires, à envoyer un cadeau à destination d’enfants hospitalisés. Toutes les informations sont reprises ici ou . On sait les blogueurs fans de challenges et de swaps, ce projet s'en rapproche tout en soutenant une bonne cause... Alors, n'hésitez pas à soutenir ce challenge et à en parler autour de vous !


Quelques lectures pour prolonger cet article ou à placer sous le sapin pour les grands ou les petits:


Quand la chaleur de l'amitié assure la magie de Noël...








Une délicieuse histoire à tiroirs pour préparer Noël et en faire une fête pour tous !










Un conte pétillant qui cherche à réveiller en chacun d'entre nous l'esprit de Noël.













Un véritable moment d'émotion! Petit livre, pour très grande histoire de réalisme et d'humanité face aux milieux hospitaliers et à la maladie. Des pleurs, des sourires, mais surtout de l'optimisme dans ce petit livre.













Antomilna et Nahe

Billet écrit à quatre mains pour le Calendrier de l’Avent des Livraddictiens

mercredi 23 novembre 2011

Comment (bien) rater ses vacances d'Anne Percin



Quatrième de couverture :

Chers parents,

Mon stage de survie en milieu hostile se passe bien, merci. J'espère que vous êtes pas trop morts, rapport aux frais de rapatriement qui doivent coûter bonbon, depuis la Corse. Sinon, moi ça va, j'ai mangé Hector mais pas tout d'un coup, j'en ai congelé un bout pour le mois prochain.

Heureusement que j'ai l'eau-de-vie de Mamie, ça m'aide pour tenir. Si jamais vous ne reveniez pas, ce serait sympa de m'envoyer un mandat parce que la prostitution masculine, ça marche pas trop dans le quartier.

Bon, ben je vous laisse, c'est l'heure de ma piqûre d'héroïne.

Gros bisous, votre fils bien-aimé,

Maxime.


Cet été, Maxime a 17 ans. Il ne veut plus partir en vacances avec ses parents. Il préfère rester chez sa Mamie pour glander devant l'ordinateur. Tant pis pour lui. Il va vivre des journées délirantes !

Avis :

Pour Maxime, cette année, pas question de vacances en famille ! A dix-sept ans, la randonnée en Corse, c’est non merci ! C’est décidé, ce sera donc le Kremlin (Bicêtre, bien sûr mais rien ne vaut une touche d’exotisme), chez Mamie. Au programme : décalage horaire, ordinateur, orgie de crêpes, … Mamie ne lui refuse rien et Maxime s’attend à être choyé comme un coq en pâte.

Pourtant, ces vacances vont s’avérer très différentes de ce qu’il avait espéré : sa grand mère doit être hospitalisée d’urgence et à lui de se débrouiller et assumer le quotidien ! Toute une aventure...

Voici un livre qui m’a fait passer un bon moment : simple, drôle, agréable à lire… Les situations prêtent souvent à rire et en tant que parent, on peut aisément s’imaginer ses ados dans de pareilles circonstances. Même si la rando en Corse, très peu pour moi...

A titre d’exemples particulièrement savoureux, les fausses lettres que Maxime rédige à l’intention de ses parents et les rencontres du jeune homme avec les forces de l’ordre.

Si la lecture de la quatrième de couverture m’a poussée à acheter ce roman, je dois avouer n’avoir pas toujours retrouvé le même esprit dans le récit et être restée un peu sur ma faim. Pourtant, mon impression d’ensemble est plutôt bonne et je n’hésiterai pas à découvrir d’autres romans de l’auteur.



Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 8/24

A comme Association : Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero


Lecture commune en trois volets avec Syl

La note de l'éditeur :

Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.

Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.


Avis :

C’est à la plume de Pierre Bottero que nous devons le second tome de A comme association et c’est donc en direct que nous pouvons, cette fois, faire connaissance avec le personnage d’Ombe. Nous l’avions rencontrée dans le premier tome, présente à travers quelques coups de fil et dans les pensées de Jasper. Dans ce volume, c’est elle qui mène la danse et nous relate ses aventures au sein de l’Association.

Ombe a dix-huit ans, c’est une enfant trouvée qui a grandi au Québec. De ses séjours en familles d’accueil, elle a gardé un furieux goût pour l’indépendance et des talents pour l’action musclée. Sa particularité : incassable...

Ces qualités en font une recrue de choc pour l’Association; pourtant, Ombe est un peu rebelle à toute autorité et ne fait pas dans la dentelle. Elle agit ! A l’Association de faire le ménage après son passage et tant pis pour les consignes de discrétion...

Une intervention un peu trop visible sur des gobelins et un golem et la voilà envoyée au vert... Endossant le rôle d’une secrétaire polyglotte et efficace, elle doit veiller à la survie d’une créature tapie au fond d’un lac. Accessoirement, les événements ne se passent pas exactement comme prévu, voici qui va lui plaire !

Fort différente de Jasper dont elle occupe les pensées, Ombe est un personnage qui se veut fort, indépendant et est par corollaire bien attachante. Fonceuse, rebelle, directe dans ses actes et ses paroles, indisciplinée, elle cumule les défauts mais s’acquitte sans trop de soucis de ses missions...

Pierre Bottero nous offre ici un récit à cent à l’heure : à la suite d’Ombe, les pages défilent et la fin arrive bien trop vite. Humour, action, rebondissements : il ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer et le plaisir est assurément au rendez-vous.

Le troisième tome devrait voir le retour de Jasper et nous laisse espérer une rencontre entre nos deux agents… A très vite pour la suite de cette décoiffante lecture !

D'ici là, allez donc faire un tour sur le blog de Syl et lire son avis sur ce deuxième tome...


Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 7/24

mardi 22 novembre 2011

Le rendez-vous du mardi (9)

Nous revoici mardi, le jour du Top 10, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.




Le thème proposé par Iani pour cette semaine : Les 10 manies, habitudes littéraires que vous avez.

Voici donc ma liste de petites manies...

1. Je lis un seul livre à la fois. Lire deux livres en même temps ? Drôle d'idée...

2. Je ne m'arrête jamais avant la fin d'un chapitre, hormis si il est vraiment long… Je m'arrête alors à la fin d'un paragraphe, mais c'est excessivement rare !

3. Je prends soin de mes livres : ni chutes, ni pliages, ni nourriture, ... Par contre, je n'hésite pas à prêter mes livres. Ce sont des livres voyageurs familiaux mais ils me reviennent parfois bien fatigués...

4. La plupart du temps, je lis avant de dormir. Il est assez rare que je lise la journée.

5. J'utilise toujours un marque-page. Si je n'en ai pas sous la main, une lettre, un ticket de caisse, une carte de restaurant, ... fera l'affaire. Pas question de corner une page !

6. Les bibliothèques sont classées par genre : pas question de mélanger romans, bandes dessinées, mangas, beaux livres, ... J'ai d'ailleurs un tag en préparation à ce sujet ;D

7. En magasin, je suis toujours très attentive à l'exemplaire que je choisis. Je n'hésite pas à examiner tous les livres du rayon pour trouver un exemplaire qui me convienne.

8. J’accumule les marque-pages de manière un peu compulsive. ^^

9. J’emporte toujours un livre dès que je pars, histoire de ne pas perdre mon temps au cas où il me faudrait attendre...

10. Si je pars en vacances et que j'ai un livre en cours, je ne l’emporte jamais et je reprends cette lecture à mon retour.


C'est grave, Docteur ?

Pour la semaine prochaine, voici le thème que nous propose Iani : Les 10 livres dont la fin vous a laissé bouche bée

dimanche 20 novembre 2011

Mémoire assassine de Thomas H. Cook



La note de l'éditeur :

« Mon père a tué ma mère, ma soeur, mon frère, puis il m’a attendu dans la cuisine pour me tuer... »

L’équilibre apparent de la vie de Steve Farris se brise le jour où il rencontre Rebecca qui enquête sur les tueries familiales inexpliquées. Les souvenirs remontent : il n’avait que 7 ans quand il trouva sa mère, sa soeur et son grand frère sauvagement assassinés. Son père avait, lui, disparu. Qu’est-il devenu? Comment accepter l’inacceptable? Et comment échapper à son propre passé?

Digne héritier de Jim Thompson, Thomas H. Cook signe là un roman magistral.

Avis :

Cette lecture représente pour moi, grâce à la gentillesse de Paikanne, l’occasion de faire d’une pierre deux coups. J’ai, d’une part, pu tester le format Point 2, une nouveauté que j’avais envie d’essayer depuis quelques temps déjà. Facile, maniable et surtout d’un encombrement minimal pour qui souhaite emporter son livre…

D’autre part, j’ai pu, grâce à ce roman, découvrir un auteur qui m’était inconnu et qui m’a littéralement bluffée par cette intrigue policière plutôt tranquille. Ici, pas de courses poursuites, ni de rebondissement angoissant mais plutôt une remontée passionnante dans le passé familial de Steve Farris, un architecte apparemment sans histoire…

Sous ses dehors plutôt calmes, Steve cache pourtant un drame qui remonte à l’enfance : son père a assassiné toute sa famille et a disparu depuis trente ans. Contacté par Rebecca, une jeune femme qui fait des recherches sur les assassins a priori sans histoire, Steve replonge dans le passé et décortique le quotidien de sa famille jusqu’au jour fatal. Grâce à ses discussions avec Rebecca, Steve découvre des faits qu’il ignorait et s’interroge sur les raisons qui ont mené son père à commettre l’irréparable.

J’ai beaucoup apprécié ce thriller psychologique qui mène si adroitement le lecteur en bateau et lui dévoile une vérité inattendue, déconcertante… Une excellente lecture et une sympathique initiative de livre voyageur pour laquelle je remercie Paikanne !

mercredi 16 novembre 2011

Le calendrier de l'Avent des Livraddictiens




A l'approche des fêtes, Marmotte s'est lancée dans la confection d'un calendrier de l'avent un peu particulier...

Baptisé le calendrier de l'Avent des Livraddictiens, ce projet propose aux blogueurs intéressés et habitués de Livraddict de publier un article sur le thème de Noël, entre le 24 novembre et le 24 décembre.

Recette, bricolage, livre, photo, ... les possiblités sont multiples et la variété est encouragée. Il y en a donc pour tous les goûts, n'hésitez pas à nous rejoindre !

Ce sont donc, au total, trente articles, disséminés sur la blogosphère, qui constitueront un calendrier de l'avent très original et bien sympathique.

Vous trouverez tous les renseignements par ici !

A très bientôt pour suivre l'évolution de ce calendrier au fil des jours !

mardi 15 novembre 2011

Le rendez-vous du mardi (8)

C'est mardi, le jour du Top 10, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.




Le thème de la semaine est, est-il vraiment besoin de vous le rappeler, Les 10 personnages avec qui vous vous verriez bien faire votre vie (ou passer la nuit !) En rédigeant ce billet, je me suis aperçue que l'exercice n'était pas aussi facile qu'il n'y paraissait et qu'au final, je citais bon nombre de coups de coeur de jeunesse...


1. Colin dans L’écume des jours de Boris Vian
un personnage d'amoureux qui m'a émue...








2. François dans Ravage de René Barjavel
pour sa force tranquille face à l'adversité...








3. Arsène Lupin de Gaston Leroux
pour son côté voyou au grand coeur








4. Edward Rochester dans Jane Eyre de Charlotte Bronté
pour le mystère qui entoure son personnage








5. Severus Rogue de J.K. Rowling
Un personnage qui m'a plu par son abnégation et sa fidélité à un amour impossible.







6. Maxime de Winter dans Rebecca de Daphné du Maurier
Un personnage que j'ai trouvé très romantique.








7. Marc Darcy créé par Helen Fielding
Un flegme à toutes épreuves et avec Bridget Jones, elles sont nombreuses ...







8. Rodrigue dans Le Cid de Pierre Corneille
un personnage écartelé entre amour et devoir...








9. Anthony Cade dans Le Secret de Chimneys de Agatha Christie
Un petit côté aventurier bien plaisant...








10. Mark Walker dans Barrage sur le Nil de Christian Jacq
un coup de coeur pour cet égyptologue dans la tourmente






Pour mardi prochain, le thème proposé est : Les 10 manies, habitudes littéraires que vous avez, un nouveau sujet bien intéressant. A la semaine prochaine donc !

lundi 14 novembre 2011

STROM : Les portails d'outre-temps d'Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas



Résumé de l'éditeur :

Il y a certains secrets qu'il est préférable de taire, certaines portes qu'il vaut mieux laisser fermées. Ainsi, depuis des siècles, et grâce aux pouvoirs du Strom, la confrérie des Chevaliers de l'Insolite cache l'existence de portails ouvrant sur l'inconnu.

Membres de la future génération de chevaliers, Raphaël et Raphaëlle découvrent l'un de ces passages: un portail d'outre-temps, qui permet de voyager dans le passé - au risque de ne jamais revenir...

Avis :

Ayant fortement apprécié le premier tome des aventures des jumeaux Chêne et désireuse d’en savoir davantage sur le mystère égyptien qui clôt l’épisode du Collectionneur, c’est avec bonheur que je me suis plongée dans le second volume de leurs aventures.

Récemment intronisés pages, Raphaëlle et Raphaël constatent quelques changements dans leur formation. Ils se voient, conformément à la tradition, confier le cas d’un fantôme qui a intrigué des générations de Chevaliers de l’Insolite et doivent, durant leur temps libre, se consacrer au service des plus démunis. Ils font également la connaissance d’un nouveau professeur, Maître Tsang Lin Young et de sa terrible épreuve de la ligne rouge.

Peu à peu, la routine s’installe. Les jumeaux apprécient toujours autant leur instruction et retrouvent avec plaisir leurs amis. C’est justement lors d’un séjour de Raphaëlle chez son amie Suzanne que le mystère s’invite dans le quotidien de nos héros : les deux jeunes filles disparaissent sans laisser de trace. Les moyens mis en œuvre par l’Oeil ne donnent pas davantage de résultats… Sur le lieu de la disparition des jeunes filles, Raphaël et Tristan Milan, le parrain des deux enfants, découvrent la présence d’un étrange portail qui semble avoir englouti les adolescentes. Tandis que Raphaël reste sur place pour avertir les secours et aider aux recherches, Tristan franchit le portail sur la piste des deux amies sans savoir où celui-ci le mènera. Une nouvelle aventure commence…

C’est toujours avec autant de plaisir que j’ai retrouvé Raphaëlle et Raphaël dans de nouvelles aventures. S’ils sont cette fois séparés, les jumeaux doivent ici encore faire preuve d’ingéniosité et d’adresse pour se tirer de ce mauvais pas. S’ils bénéficient bien évidemment d’aides diverses, ils sont une fois de plus au centre d’une aventure passionnante qui trouvera sa conclusion grâce à leur ingéniosité et à leur grand cœur.

Du côté des personnages, Raphaëlle et Raphaël sont pareils à eux-mêmes : sympathiques, attachants, … Il en est de même avec leurs amis : Aymeric et Arthur. Les auteurs ont ici particulièrement soigné les seconds rôles et nous présentent quelques figures qui amuseront le lecteur, comme le duo Suzanne-Polok par exemple.

Pour revenir à l’histoire, le récit diffère fortement du premier épisode, il nous réserve cette fois encore bien des surprises et laisse présager de nouvelles pistes qu’il sera bien intéressant de suivre dans le troisième volume de Strom. Je termine donc ce billet sur une excellente note, comme pour le premier tome, en espérant vous parler très prochainement de Raphaëlle et Raphaël Chêne.




Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 6/24

samedi 12 novembre 2011

Lune de sang de Todd Ritter

Lecture en partenariat avec Madame Charlotte et Ixelles Editions : un grand merci pour cette découverte !

Résumé de l'éditeur :

Le 20 juillet 1969, durant la nuit, Neil Armstrong pose le pied sur la lune. Cette même nuit, un enfant de 9 ans, Charlie Olmstead, disparaît à Perry Hollow. On ne retrouvera que son vélo, près des chutes de Sunset Falls. L’enquête menée par la police locale conclut à un accident.

De nos jours. Le dossier de cette disparition non résolue est rouvert par son frère cadet, Eric Olmstead. Âgé de quelques mois à l’époque des faits, il a promis à sa mère, depuis décédée, de faire la lumière sur l’affaire. Maggie a toujours pensé que son fils aîné avait été kidnappé. Obsédée par cette idée, elle menait sa propre enquête et avait découvert que six enfants avaient disparu entre 69 et 72 dans des circonstances similaires.

Aidé par un ancien flic, Nick Donnelly, et par le shérif Kate Campbell, Eric fait bientôt d’étranges découvertes au sein de la petite communauté de Perry Hollow à la fois glauque et banale. Sous le calme apparent de la routine provinciale, le passé va vite se révéler plus tragique que prévu. Les habitants de ce quartier résidentiel ont tous une histoire enfouie dont l’acmé se situe le 20 juillet 1969, cette nuit où l’homme a marché sur la lune et où le jeune Charlie Olmstead a disparu. On sent qu’ils portent en eux un fardeau de honte, de frustration et de colère, assez lourd pour les pousser à commettre des actes criminels.

Quels drames ont eu lieu cette fameuse nuit de pleine lune ?

Avis :

Lune de sang mérite indubitablement la mention de livre captivant : dès la lecture des premières pages, je me suis sentie happée par le récit et par l’envie d’en découvrir sans cesse davantage.

L’histoire commence tristement, un jour historique : l’homme a marché sur la lune et le petit Charlie Olmstead disparaît … Si l’enquête conclut à une probable noyade, sa mère refusera toujours d’y croire. A sa mort, quarante ans plus tard, son second fils Eric découvre qu’elle a poursuivi les recherches seule et mis en évidence d’autres disparitions d’enfants dans des circonstances similaires. Nick Donnelly, ancien inspecteur de police et Kate Campbell le chef de la police locale vont tenter de remonter les pistes vieilles de plusieurs décennies et de faire la lumière sur cette sombre affaire. Les petits secrets des voisins des Olmstead vont alors surgir du passé et réserver bien des surprises.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, à la suite du Chef Campbell, un policier qui a bien du mal à concilier vie privée et vie professionnelle. Pas facile de gérer un poste de police de province avec de bien faibles moyens et de surmonter le traumatisme laissé par une douloureuse enquête liée à un serial killer, tout en assumant son rôle de mère de famille. L’aide de Nick Donnelly est donc la bienvenue, chacun apportera sa pierre à l’édifice et permettra de résoudre cette triste affaire. Signalons que ce tandem était déjà en scène dans Avis de décès, le précédent roman de Todd Ritter mais que je n'ai pas été gênée par le fait de ne pas l'avoir lu.

Profondément humains, parce que ancrés dans la réalité par leurs grands et petits soucis, les héros attirent la sympathie et donnent une dimension supplémentaire, bien vivante au récit. Kate Campbell, Nick Donnelly, Eric Olmstead mais également des personnages de moindre importance qui font l’objet du même soin et prennent vie sous le regard du lecteur.

Concernant le fil du récit, Todd Ritter s’y entend pour semer le doute dans l’esprit du lecteur : les pistes sont légion, les coupables potentiels multiples et les rebondissements s’enchaînent. Chacun semble avoir un triste secret à cacher et les enquêteurs auront fort à faire pour faire la part des choses et passer outre les aprioris.

L’auteur s’attache également à distiller un suspense efficace en s’appuyant sur les événements qu’il situe en parallèle de l’enquête : le temps presse, les Chinois sont prêts à débarquer sur la Lune… Les enquêteurs ne peuvent courir aucun risque et le coupable doit être découvert au plus vite. Cela ne sera pas chose facile, le temps multipliant les difficultés et l’auteur prenant un malin plaisir à aligner les revirements de situation…

En quelques mots : un thriller diablement efficace que je conseille sans hésitation et pour lequel je remercie chaleureusement Madame Charlotte et Ixelles Editions.

jeudi 10 novembre 2011

L'héritière du temps de Ludovic Rosmorduc


Lecture en partenariat avec Book en Stock et les Editions Baam : un grand merci pour cette excellente découverte !

Présentation de l'éditeur :

Pendant la foire estivale de Sétiladom, une voix s’élève au-dessus du brouhaha général. Il s’agit de celle de Mélisande, une étrange colporteuse clamant le retour du Malin. Cette parole pernicieuse attire immédiatement l’attention de la Sainte Inquisition, personnifiée par le cardinal Whitlock et chargée de traquer les manifestations démoniaques. Malheureusement, le Diable est capable de se métamorphoser ! Yorel, Dungal et Sixéla, héros du Tertre des Âmes, sauront-ils déjouer le piège des apparences pour découvrir la vérité ?

Avis :

C’est grâce aux avis enthousiastes de Dup et de Phooka que je me suis inscrite à ce partenariat. Visiblement, cet engouement serait communicatif car après avoir parcouru quelques pages du roman, j’étais déjà emballée par l’histoire et réticente à l’idée de devoir reposer mon livre.

Ludovic Rosmorduc plante le décor de L’héritière du temps à Sétiladom, la Cité Ocre, au moment du solstice d’été : le marché est installé et les rumeurs de sorcellerie vont bon train. On annonce y même l’arrivée du Diable... Il est vrai que des voyageurs atteints d’un mal étrange arrivent en ville. Il n’en faut pas plus pour que le clergé local fasse appel à la Sainte Inquisition...

Sans le vouloir vraiment, Dungal le guerrier, Yorel d’Orval l’alchimiste et Sixéla vont se retrouver mêlés au procès en sorcellerie organisé par le Cardinal Whitlock, le Grand Inquisiteur. Désireux d'échapper aux soupçons qui pèsent sur eux, ils n’auront d’autre choix que de quitter leur quotidien pour se mettre à la recherche du remède au terrible mal qui décime les populations. Leur destination : Bramald la cité papale qu'ils atteignent au moment de l’élection d’un nouveau Pape. Si les coups bas et les influences semblent monnaie courante dans les conclaves, nos trois héros vont pourtant avoir fort à faire pour déjouer un complot machiavélique dont ils n’imaginent pas l’ampleur…

J’ai donc été littéralement emportée par l’histoire et la quête des héros. Ludovic Rosmorduc excelle à imaginer et à décrire les lieux, les bâtiments qui ponctuent le voyage de Sixéla et de ses compagnons. Il est dès lors très facile de se laisser emporter par son écriture et de s'immerger dans le récit.

Ce réalisme se manifeste également dans le déroulement du roman et se conjugue à l’humanité des personnages. A la suite de Sixéla, Yorel et Dungal, l’auteur nous entraîne, en pleine période moyenâgeuse, une époque caractérisée par la toute puissance de l’Eglise, les maladies, l’obscurantisme, … Les temps sont durs, impitoyables même et nos héros ne sont pas épargnés : eux aussi connaissent leur part de malheurs. Le courage et la détermination ne leur faisant pas défaut, ils poursuivront néanmoins leur recherche de la vérité envers et contre tout.

J'ai également beaucoup apprécié "le récit dans le récit", cette lecture du journal d'Ambroise de Liemnos qui guide nos héros dans leur épopée et les met sur la voie des livres de pierre, autre élément qui m'a beaucoup plu. L'enchaînement et le croisement de ces différentes histoires entretiennent le suspense et donnent un rythme rapide au récit qui emporte le lecteur sur la route de Bramald la Nébuleuse.

Enfin ajoutez aux indéniables qualités de l'auteur d’écriture une intrigue bien ficelée et un brin de magie et vous comprendrez aisément les raisons de mon engouement pour cet ouvrage dépaysant et ensorceleur que je vous invite vivement à découvrir à votre tour.


En guise de conclusion, je voudrais juste signaler que si les personnages de Ludovic Rosmorduc avaient connu d’autres aventures dans Le tertre des âmes, le fait de ne pas avoir lu ce roman n’a gêné en rien ma lecture. En refermant ce livre, j’avais juste très envie de découvrir ce premier ouvrage, ce qui ne tardera guère… Tous mes remerciements aux Editions Baam et à Dup et Phooka pour ce partenariat que j’ai beaucoup apprécié !







Dup et Phooka nous proposent de prolonger cette lecture par une rencontre avec l'auteur dans Le mois de Ludovic Rosmorduc sur Book en Stock.









Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 5/24



mercredi 9 novembre 2011

Les héritiers d'Enkidiev : nouveau monde (tome 2) d'Anne Robillard

Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Michel Lafon que je remercie pour cette lecture passionnante.

La note de l'éditeur :

Les Chevaliers d’Émeraude ont vaincu l’Empereur Noir et ses guerriers insectes. Quinze ans plus tard, les héritiers d’Enkidiev partent à la conquête des Territoires Inconnus. Mais que trouveront-ils au-delà des montagnes volcaniques ?

Dans le nouveau monde, Hadrian d’Argent et ses treize compagnons découvrent des civilisations sanguinaires ainsi que des créatures étranges et merveilleuses comme les Ipocans, qui vivent sous l'eau, et le Falwé, qui hante les forêts d'Enlikisar… Pour accomplir sa mission et obtenir la fleur magique qui pourrait sauver Onyx, l’ancien souverain sera contraint d’abandonner un précieux membre de son expédition.

De son côté, le Roi d’Émeraude recherche dans le passé l’origine de ses immenses pouvoirs. Cette quête périlleuse réveille, malgré lui, un terrible conflit entre les trois principaux panthéons. Affaibli, le Roi saura-t-il protéger son peuple des dangereuses manigances de ces dieux jaloux ?

Avis :

A la fin de Renaissance, le tome précédent, Hadrian d’Argent prenait la tête d’un groupe de volontaires, pour partir au-delà des mondes connus. Composé principalement des enfants des Chevaliers, ce groupe d’aventuriers partait à la recherche d’une mystérieuse fleur qui pourrait sauver le roi Onyx, victime d’un empoisonnement.

Ce voyage va se révéler plus ardu que prévu : la découverte de nouveaux peuples et donc de coutumes fort différentes, venant en effet compliquer sensiblement la donne. Hadrian et ses compagnons devront mobiliser toutes leurs ressources pour venir à bout des embûches qui se dresseront sur leur chemin. L’occasion pour certains d’entre eux de se dépasser et de mettre ainsi à jour des qualités insoupçonnées.

Cette quête n’est pourtant qu’une infime partie du récit d’Anne Robillard et annonce une nouvelle menace pour Enkidiev et ses habitants. Le danger viendrait maintenant des cieux : une fois de plus, les humains sont manipulés par des dieux querelleurs et vindicatifs qui n’hésitent pas à les mêler à leurs différends, voire à les sacrifier pour leur intérêt personnel.

Ce nouveau tome m’a beaucoup plu : j’ai pris grand plaisir à renouer avec la plume d’Anne Robillard et son aptitude à créer des mondes et des créatures fantastiques au demeurant très éloignés d’Enkidiev et de ses habitants. Si je reste nostalgique des premiers Chevaliers et de leurs exploits, j’ai néanmoins bien accroché à cette nouvelle saga : aventure, dépaysement, rebondissement, intrigue, … Tous les éléments sont présents pour assurer le succès de cette série.

Du côté des personnages, Onyx, présent dans les deux sagas, se taille à nouveau la part du lion mais je ne peux pas dire qu’il s’agisse de mon personnage préféré. Il cumule les défauts et l’âge aidant, il ne semble pas bonifier. Même s’il faut également lui reconnaître certaines qualités… J’ai par conséquent bien goûté le petit tour qui lui est joué cette fois mais je ne suis pas certaine que cela suffira à avoir raison de son orgueil… A l’opposé, Hadrian d’Argent a tout du héros classique et il assume parfaitement ici à la fois son rôle de chef d’expédition et de « modérateur » de son ami Onyx. A côté de ces personnages centraux, les héritiers des chevaliers s’affirment peu à peu et occupent davantage d’espace dans le récit, laissant présager de fortes carrures et des rencontres intéressantes dans les prochains tomes.

En conclusion, une suite bien intéressante et l’envie d’en découvrir davantage… Un grand merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour cette découverte du nouveau visage d’Enkidiev.

Logo Livraddict



Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 4/24


mardi 8 novembre 2011

Le rendez-vous du mardi (7)

Me revoici avec le Top 10 du mardi, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.




Le thème de la semaine : Les 10 livres que vous garderiez à tout prix dans votre bibliothèque s'il ne devait rester qu'eux



1. Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

Une découverte très récente mais un énorme coup de coeur, je le garde !






2. A l'est d'Eden de John Steinbeck

Un coup de coeur de jeunesse, un monument !






3. L’ombre du vent de Carlos Ruis Zafón

Pour sa magie et son dépaysement dans les rues de Barcelone.






4. La peste d’Albert Camus

Un classique que j'aime beaucoup relire.








5. La saga Harry Potter de J.K.Rowling

Impossible de m'en séparer : cette série m'a fait rêver et j'ai toujours l'impression d'y découvrir quelque chose de nouveau à chaque lecture.








6. Ravage de Barjavel

Le roman de science-fiction que j'ai préféré.









7. Comme des héros sans guerre de Stephen Carrière

Un roman a priori dur mais un superbe message contre les préjugés et l'intolérance.






8. Le petit Nicolas de Sempé et Goscinny

Je le garde pour les fous rires qu'il déclenche chez moi et les interrogations du reste de la famille.








9. Les misérables de Victor Hugo

Un roman que je prends toujours grand plaisir à lire, m'attachant toujours aux personnages.








10. Dix petits nègres d'Agatha Christie

Impensable pour moi de ne pas garder un roman policier... Un nom s'impose : Agatha Christie !









Pour la semaine prochaine, on change de registre avec un sujet qui risque de dechaîner les passions : Les 10 personnages avec qui vous vous verriez bien faire votre vie (ou passer la nuit !)