"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 31 octobre 2011

A comme Association : La pâle lumière des ténèbres d'Erik L'Homme


Lecture commune en trois volets avec Syl

La note de l'éditeur :

Première mission pour Jasper : trafic de drogue chez les vampires

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Bon,mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de L’Association.
L’organisation a repéré chez lui certaines aptitudes pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Et les stages de L’Association ne se passent pas vraiment autour de la photocopieuse ! Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue.

Attention au retour du jet d’ail !


Avis :

A première vue, Jasper est un adolescent classique : vêtements noirs, musique rock (médiéval mais rock tout de même), manque d’assurance, attirance moyenne pour les études…

Pourtant, sous ses dehors d’ado banal, Jasper mène une double vie. Lorsque les cours sont terminés, Jasper travaille pour l’Association en tant que stagiaire et aime s’imaginer dans la peau de James Bond…

La réalité est pourtant un peu différente. D’une part, parce que Jasper manque un peu de la prestance et de la dextérité du plus célèbre des espions. Ensuite, parce que l’Association est une organisation qui veille aux bonnes relations entre les humains, les Normaux, et les créatures fantastiques en tout genre, les Anormaux. Pour mener à bien ses missions, l’Association emploie des Paranormaux, des personnes douées de pouvoirs surnaturels.

Jasper est un paranormal : depuis sa plus tendre enfance, il a découvert qu’il disposait de certains dons et s’est attaché à les développer en douce. Une tâche aisée pour lui qui est livré à lui-même la plupart du temps, délaissé par un père pris par son travail et une mère fort originale…

Pour se perfectionner, Jasper participe également à des cours organisés par l’Association. C’est là qu’il rencontre Ombe, une jeune fille qui partage ses dons et occupe ses pensées.

Envoyé en mission, Jasper doit éclaircir un curieux trafic et affronter tour à tour une bande de sorciers maladroits, un démon pressé d’en découdre avec les humains, un vampire qui se veut businessman et enfin, l’incrédulité, voire l’ingratitude des siens…

Ce premier tome de A comme Association fait la part belle, façon de parler, à Jasper : Erik L’homme nous présente ici un adolescent maladroit, à l’humour un peu lourd et peu gâté par les événements. Que faire, face à un vampire furieux, lorsqu’une bombe au jus d’ail s’avère n’être qu’un simple flacon de parfum ? Lorsque tous les éléments sont contre lui, Jasper peut heureusement compter sur sa vivacité d’esprit et ses connaissances en magie pour se sortir des situations désespérées et s’en tirer finalement à bon compte.

C’est une série que j’ai pris grand plaisir à découvrir : l’univers d’Erik L’homme mêle réalité et magie, en y intégrant une bonne dose d’humour et de références littéraires ou autres. Le style, l’imagination et les plaisanteries de Jasper donnent à ce roman une vitalité bien plaisante. L’histoire se lit vite et le lecteur est bien décidé à se plonger dans l’épisode suivant des agents de l’Association.

Vous pouvez lire l'avis de Syl par ici. Est-elle décidée à poursuivre l'aventure en compagnie de Jasper ?


Challenge Littérature jeunesse/Young adult : 2/24

Le rendez-vous du mardi (6)

Nous voilà déjà mardi, jour du Top 10 du mardi, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.




Le thème de la semaine : Les 10 auteurs qui prennent le plus de place dans votre bibliothèque


1. Agatha Christie
Un des premiers auteurs que j'ai découverts et sans doute celui que j'ai le plus lu.






2. Georges Simenon
Avec ou sans Maigret, un auteur que j'aime beaucoup parcourir.






3. Martha Grimes
Pour le duo parfait joué par l'inspecteur Jury, maintenant commissaire, et Melrose Plant, comte de Caverness, aristocrate à son corps défendant ... Sans oublier une foule de seconds rôles savoureux !






4. Andrea Camilleri
Le commissaire Montalbano, son franc-parler et son coup de fourchette...






5. Eric Emmanuel Schmitt
Tant au théâtre qu'à travers ses romans !







6. Ken Follett
Des sagas magistrales et d'excellents romans d'aventure.






7. Anne Robillard
Et sa saga des Chevaliers d'Emeraude.







8. Marie-Aude Murail
Quelques séries que j'ai déjà évoquées à travers leurs personnages mais aussi Golem, une collaboration familiale qui m'avait enchantée.





9. Joanne K. Rowling
En comptant les versions originales et les traductions françaises, cela représente quelques livres...






10. Maurice Leblanc
Le père du Gentleman Cambrioleur...







Une conclusion s'impose : je suis définitivement fan de romans policiers... Et chez vous, quelle tendance se dessine ?


A suivre, dès mardi prochain : Les 10 livres que vous garderiez à tout prix dans votre bibliothèque s'il ne devait rester qu'eux

Le tag des cinq questions



Il y a quelques jours, je dressais de moi un portrait chinois.

Aujourd'hui, grâce à Syl, je dois vous en dire davantage,à travers cinq questions...

1. Quel est, pour vous, votre plus gros défaut ?

A priori, j'aurais répondu mon caractère soupe-au-lait. Le temps aidant (la procrastination serait bien un autre de mes défauts), je me suis aperçue que je suis très désordonnée, imbuvable avant d'avoir pris mon petit déjeuner, terriblement mauvaise langue, parfois tyrannique...

Bref : il est temps que je me décide à rendre ma copie !


2. Que penseriez-vous d’une personne ayant vos traits de caractère ?

Disons que si on fait abstraction du 1., je suis quelqu'un d'assez serviable, disponible, humaine dans mon travail.

Que de bons côtés, quoi mais après 9 heures du matin !


3. Avez-vous déjà connu un amour interdit ?

Ben non, désolée pour les confidences croustillantes, Syl !

4. Que voyez-vous dans votre avenir ?

Entre autres choses, j'y vois assurément la joie que m'apportent mes amitiés bloguesques !

5. De quoi est né votre dernier fou rire ?

De pas grand'chose comme pour de nombreux fous rires, je crois. Une pause café en salle des profs, un collègue en maladie et remplacé par ce que j'appellerais un Tartarin de Tarascon...

Des clins d'oeil échangés dans son dos et le fou rire en s'apercevant qu'il emportait, mine de rien, une petite cuillère.

Nous ne connaissons toujours pas le pourquoi de l'affaire, la cuillère est toujours portée manquante mais on en rit encore...


Pour conclure, je passe le témoin à Argali, Luna, Laeti, Sybille et Cidou. D'avance, bon amusement et un grand merci !

dimanche 30 octobre 2011

Swap littérature jeunesse 2011



Mon incapacité à résister aux swaps est, maintes fois, prouvée... En voici à nouveau la confirmation avec le Swap littérature jeunesse 2011 initié par Léo Elfique !

Pour l'occasion, je formais un binôme avec Argali : j'ai pris grand plaisir à la découvrir et à lui concocter un colis jeunesse. Nos questionnaires avaient révélé pas mal de points communs; restait à voir si mes choix seraient les bons...


Argali avait mis les petits plats dans les grands pour l'occasion; en voici les preuves en images : un superbe colis !
J'ai été comblée et me suis retrouvée littéralement ramenée en enfance. Tout est conforme à mes goûts, des choix parfaits !

A commencer par le gros paquet de caramels, un pur délice !


Les enfants ont, à leur habitude, participé au déballage et chacun y a trouvé son compte. Les filles n'ont pas manqué de remarquer les petits mots qui accompagnaient les billets...

Pour les livres : A vos risques et périls de Pascale Maret, le premier tome des enquêtes d'Enola Holmes par Nancy Springer, Mon nez, mon chat, l'amour... et moi de Louise Rennison, un recueil de poèmes de Jacques Prévert en bande dessinée, un guide de cuisine en 10 minutes chrono.

Pour certains, des découvertes; pour d'autres, des romans qui me tentaient beaucoup; pour l'ensemble, des lectures qui s'annoncent prometteuses !


Ajoutez-y les fameux caramels, du thé, les sachets de NA, cette gourmandise délicieusement fruitée, un carnet Snoopy, un jeu de charades, une figurine Schtroumpf qui trône maintenant sur mon clavier, une multitude de marque-pages (j'adore!), ... et vous aurez un aperçu de mon enthousiasme auquel il vous faudra ajouter la joie de cette découverte et de l'échange avec Argali.

Ce swap fut un véritable plaisir et le sujet choisi n'en est pas le seul responsable...

Un grand merci à Argali et une mention spéciale pour notre GO, Léo Elfique !

Nestor rend les armes de Clara Dupont-Monod

Lecture avec PriceMinister dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire : un grand merci pour ce livre !

Quatrième de couverture :

« Lui, c’était un homme d’excès. Un homme qui n’avait pas peur des outrances, prêt à vivre avec un corps et une mémoire démesurés. Il mangeait trop, dormait en criant, ne passait pas les portes et ne faisait aucun effort pour se lier. » C. D.-M.

Clara Dupont-Monod, avec ce nouveau portrait d’un être des marges, poursuit une œuvre forte et singulière. Nestor est obèse. De cet homme désigné au regard des autres comme un monstre, elle tente, avec une paradoxale économie de mots, de saisir le mystère.

Au fil des pages, et comme à l’insu du lecteur, le gros père prend la dimension d’un être humain riche de son histoire. Celui dont le seul horizon est la photo d’un phare du bout du monde devient sous nos yeux un personnage : argentin, arrivé en France pendant la dictature, il y a retrouvé une jeune femme qu’il a épousée et avec qui la vie était douce. Jusqu’au drame qui inexorablement les a éloignés l’un de l’autre, au point qu’il finisse enfermé dans la rassurante forteresse de sa propre chair.

À force de patience et de tendresse, une jeune femme médecin parviendra peut-être à conjuguer sa propre solitude à celle de ce patient peu ordinaire. La langue riche et précise de Clara Dupont-Monod agit comme un charme puissant pour suggérer l’indéfinissable attachement qui naît entre ces deux-là.

L’écrivain se garde bien de conclure : trois issues s’offrent au lecteur, comme s’il était impossible qu’une histoire aussi improbable et bouleversante finisse mal.

Avis :

Face à l’exil, à la perte d’êtres chers, à l’imminence de la mort, Nestor rend les armes…

A coups de nourriture, il se construit une muraille de chair autour de son ordinaire et du monde qui l’entoure. Il se coupe de tout, de tous et refuse obstinément d’appeler sa voisine autrement que Madame…

Chaque matin, pourtant, il quitte son domicile et, au prix d’un pénible trajet en bus, se rend au chevet de Mélina, son épouse. Un véritable exploit pour lui qui ne parvient même plus à lacer ses chaussures…

Plongée dans le coma, Mélina gît sur son lit d’hôpital, gravement blessée, aux portes de la mort. Si Nestor et Mélina se sont trouvés, déracinés, loin de leur patrie, s’ils se sont aimés, un drame les a pourtant séparés, en faisant des ennemis du quotidien.

Il est maintenant temps pour Nestor de mettre de l’ordre dans sa vie de ranger les affaires de sa femme mais il ne peut s’y résoudre…

En nous livrant les cahiers de Mélina, face aux hésitations de Nestor, Clara Dupont-Monod retrace la genèse de l’histoire de ce couple. Dans un style poétique et minutieux, elle dresse le portrait poignant de Nestor : un homme qui décide de s’emmurer vivant à l’intérieur de son corps.

D’entrée de jeu, Nestor n’est pas forcément sympathique : il refuse tout contact et apparaît bourru, intraitable, inaccessible. Mélina nous semble plus enjouée, plus ouverte, facétieuse même. C’est ce qui transparaît de sa correspondance échangée avec Maria, son amie d’enfance, restée au pays. Pourtant, en nous communiquant sa détresse et son mal-être, l’auteur éveille notre compassion et notre sensibilité à l’égard de Nestor.

Elle pousse l’élégance jusqu’à proposer au lecteur trois issues au roman, lui permettant ainsi de mettre le point final qu’il souhaite à l’histoire poignante de Nestor. Une très jolie manière de clore cet ouvrage attachant.

Un grand merci à PriceMinister , en la personne de Rémi, pour cette agréable lecture !




lundi 24 octobre 2011

Le rendez-vous du mardi (5)

En ce début de semaine, le Top 10 du mardi, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.




A découvrir cette semaine, Les 10 livres de votre PAL que vous voulez vraiment lire mais dont vous repoussez sans cesse la lecture


1. La joueuse de go de Shan Sa
Un roman qui traîne dans ma PAL depuis quelques années : acheté pour les vacances et resté sur le carreau.







2. L'instinct de mort de Jacques Mesrine
Après avoir vu le film, j'ai choisi d'attendre avant de me plonger dans le livre.






3. L'assassin royal de Robin Hobb
Une recommandation de ma bibliothécaire








4. La consolante d'Anna Gavalda
Encore une lecture prévue pour les vacances...







5. Anatomie d'un instant de Javier Cercas
Vu le sérieux du sujet, j'attends toujours de trouver le moment idéal pour aborder ce livre...






6. Le rire du Cyclope de Bernard Werber
Un auteur que j'ai grande envie de découvrir...







7. Comme un roman de Daniel Pennac







8. Seul le silence de RJ Ellroy
Une lecture qui promet...
















9. Les larmes de Tarzan de Katarina Mazetti
10. La pluie, avant qu'elle tombe de Jonathan Coe

Deux prêts tirés de la bibliothèque de ma soeur...


En conclusion, de beaux moments de lecture m'attendent, non ?

Quant au thème retenu pour la semaine prochaine, le voici : Les 10 auteurs qui prennent le plus de place dans votre bibliothèque

mercredi 19 octobre 2011

Tag du portrait chinois



Il y a quelques jours, j'ai été taguée par Péléane que je remercie pour cette sympathique initiative. J'ai pris le temps de la réflexion et voici mon portrait...

1. Si tu étais un animal ? Un chien de prairie, je les trouve craquants…

2. Si tu étais une époque ? L'antiquité égyptienne, pour contempler les pyramides dans toute leur splendeur.

3. Si tu étais une fleur ? Une pivoine : j'aime cette grande fleur très colorée et parfumée qui me ramène en enfance.

4. Si tu étais un métier ? Sans hésiter : le mien, professeur car je suis convaincue de son caractère indispensable, même si je déplore trop souvent le manque de moyens qui nous sont donnés…

5. Si tu étais un livre ? Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee : une superbe écriture et un message inoubliable !

6. Si tu étais un auteur ? Agatha Christie pour son imagination sans failles à imaginer les crimes les plus retors et pour sa gourmandise !

7. Si tu étais une photo ? La photo de l'étudiant arrêtant la colonne de chars place Tien An Men...

8. Si tu étais une arme ? Du poison, mélangé à un bon chocolat chaud ^^

9. Si tu étais un élément (eau, terre, feu, air) ? Le feu car il semblerait que j'aie un caractère un peu volcanique...

10. Si tu étais un arbre ? J'aimerais être un arbre fruitier pour sa générosité et sa richesse.


Les règles :

1. Mettre le lien du blog qui vous a passé le relais.

2. Répondre aux questions du blog nommé ci-dessus.

3. Citer 5 autres blogs à qui vous passez le relais.

4. Poser 10 questions sur les thèmes que vous souhaitez, auxquels les 5 blogs choisis doivent répondre.

Mes questions :

1. Si tu étais un animal…

2. Si tu étais une couleur…

3. Si tu étais un plat cuisiné…

4. Si tu étais une fête…

5. Si tu étais un morceau de musique, une chanson…

6. Si tu étais un pays, une région ou une ville…

7. Si tu étais un héros de littérature…

8. Si tu étais un personnage célèbre…

9. Si tu étais un jeu de société …

10. Si tu étais un film…

A mon tour de faire passer le tag... Mes victimes sont donc :

Poisonauchocolat

Laetitiabruxelles

Olya

Angie

charmant-petit-monstre

Sans obligation bien sûr... Bon amusement à toutes !

lundi 17 octobre 2011

Le rendez-vous du mardi (4)

Me revoilà avec le Top 10 du mardi, un rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani et une manière originale de revisiter nos bibliothèques.





Le thème de cette semaine : Les 10 personnages principaux préférés!



Harry Potter de J.K.Rowling

Le petit sorcier qu'on ne présente plus... Sera-t-il cette semaine encore le chouchou de ce top ?







Nils Hazard, créé par Marie-Aude Murail

Un détective étruscologue qui fait craquer ses étudiantes...






Le Commissaire Montalbano d’Andrea Camilleri

Un monument à découvrir ne serait-ce que pour son franc-parler, dialecte y compris !





Les enfants Abelmans (et Nonno, leur lémurien) des Cryptides

Un quatuor bien sympathique : chacun y brille à son tour par ses qualités et ensemble, ils n'ont peur de rien.







Michael Tolliver des Chroniques de San Francisco, écrites par Armistead Maupin

Mouse, le personnage phare de la petite bande de Barbary Lane...







Raphaël et Raphaëlle Chêne créés par Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

Des jumeaux doués de capacités particulières qui deviennent Chevaliers de L'Insolite et nous entraînent dans de fantastiques aventures.






L'inénarrable Hercule Poirot d'Agatha Christie

Est-il encore besoin de présenter, ce détective belge, hors du commun, fan de chocolat chaud et terriblement imbu de sa personne?







Wellan de Rubis, à la tête des Chevaliers d’Emeraude d'Anne Robillard

Un caractère fort et tempétueux, doublé d'un grand coeur







Scout Finch de Harper Lee

Toute en spontanéité et en curiosité !






Emilien mis en scène notamment dans Baby-sitter Blues par Marie-Aude Murail

Un ado attendrissant !







A découvrir la semaine prochaine : Les 10 livres de votre PAL que vous voulez vraiment lire mais dont vous repoussez sans cesse la lecture

Non stop de Frédéric Mars


Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Hachette Black Moon: un grand merci à tous deux pour cette lecture trépidante !

Présentation de l'éditeur :

9 septembre 2012, Manhattan.
Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S'ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. La cavale sans fin de ceux qu'on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.



Avis :

Si un livre mérite bien l’appellation de thriller, c’est assurément Non Stop de Frédéric Mars : voici un roman qui happe le lecteur et le tient en haleine d’un bout à l’autre de ses 653 pages, ne négligeant pas les rebondissements, les surprises et les retournements de situations.

En ce 9 septembre 2012, Sam Pollack, capitaine de police à New York, est appelé au commissariat par une urgence. Pour rallier son lieu de rendez-vous, il décide de prendre le métro et entre ainsi, sans le savoir, dans une enquête qui va le mettre sur la brèche pendant 48 heures. Sans doute les 48 heures les plus éprouvantes de toute son existence…

A la suite de Sam Pollack, Frédéric Mars nous entraîne sur la piste de terroristes qui ont mis sur pied une arme totalement machiavélique et pour le moins originale : des pacemakers piégés implantés à des malades du cœur. Transformés en bombes humaines, ces derniers sont envoyés vers des points névralgiques du pays que les terroristes souhaitent détruire. Pour ces innocents, pas question de répit : au moindre arrêt, la bombe se déclenche…

L’auteur alterne des tranches de vie des malheureux piégés, les progrès de l’enquête sur le terrain ou dans les bureaux, les réunions de crise à la Maison Blanche, ou encore les interrogations sur les manières de débrancher, sans risque pour leurs porteurs, les engins de la mort. Il confère ainsi à son ouvrage un rythme soutenu et une vitalité particulièrement « addictive ». Il adopte également un découpage chirurgical de l’action, nous distillant les informations quasiment heure par heure. Comment ne pas vouloir en savoir davantage ? Et tout de suite ?

Du côté des personnages mis en scène, bon nombre, si l’on oublie les commanditaires des attentats, sont finalement des héros : les innocents marcheurs, les policiers chargés de l’enquête, les médecins concernés au premier chef, … Le lecteur ne peut donc s’empêcher de s’y attacher, de souhaiter une solution rapide et qui épargne un maximum de vies. Une manière de l’impliquer davantage dans l’histoire et d’entretenir le suspense. Pour ma part, une petite mention spéciale pour Addy, Adrian Salz : sa fidélité et sa perspicacité m’ont beaucoup plu. Sans doute parce qu’il évolue dans un univers où il me semble que le sens des valeurs fait généralement défaut…

S’il fait la part belle à Monsieur tout le monde et aux héros du quotidien, Frédéric Mars, en bon connaisseur de l’âme humaine, n’a pas négligé la lâcheté de l’humanité et n’a pas peuplé son roman que de gentils, terroristes mis à part. C’est ainsi que nous découvrons de charmants bons concitoyens qui n’hésitent pas à utiliser les nouvelles technologies pour recenser les Death walkers et diffuser leur progression ou à les bombarder de projectiles de toute sorte, voire davantage … Edifiant, pensez-vous ? Personnellement, j’ai fort apprécié cette lucidité et ce réalisme !

Après avoir refermé ce livre, je m’interroge : je ne sais toujours pas si ce roman tire vraiment son nom dans l’obligation des « marcheurs de la mort » de ne pas s’arrêter ou s’il vise plutôt les lecteurs qui se trouvent embarqués dans un livre qu’ils ne veulent pas refermer et qu’ils souhaitent lire sans interruption… Un grand merci à Livraddict et aux éditions Hachette Black Moon pour cet excellent thriller.


Logo Livraddict