"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 18 janvier 2017

Le détour de S.A. Bodeen


Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Michel Lafon : un grand merci pour cette lecture !

Le résumé de l'éditeur 

À 17 ans, Livvy Flynn est LA romancière à succès d’une série fantastique pour adolescents. 

Un jour comme les autres, elle prend sa voiture pour se rendre à un atelier d’écriture loin de chez elle.

Mais il suffit d’une mauvaise indication du GPS, d’une seconde d’inattention sur une route cabossée, et c’est l’accident…

Lorsqu’elle reprend conscience, Livvy découvre avec horreur qu’elle est emprisonnée dans la cave d’une ferme, au milieu de nulle part. Ses ravisseuses, une mère et sa fille désaxée, lui en veulent pour une raison qu’elle ignore. 

Livvy comprend vite qu’elle a peu de temps pour sortir de ce piège fatal.

Avis

Livvy Flynn est toute jeune romancière : elle connait le succès grâce à une série jeunesse autour de la magie.  Du jour au lendemain, sa vie a changé du tout au tout et Livvy en est transfigurée.

En route pour un atelier d'écriture, elle perd le contrôle de son véhicule et se retrouve sans connaissance.  Lorsqu'elle revient à elle, une jeune fille est à ses côtés : les secours ne tarderont pas, pense Livvy.  Erreur car au lieu de lui venir en aide, l'inconnue l'assomme.  Pour Livvy, le cauchemar ne fait que commencer.

Autour du roman et de sa construction, S.A. Bodeen construit un huis-clos oppressant: son personnage de jeune auteur à succès se retrouve séquestré, sans bien en comprendre les raisons.  Face à Livvy se dresse un couple mère-fille qui semble attendre de sa part des excuses mais pour quoi ?  Chacun des geôlières cache une part d'ombre qui se dévoile pour l'une violemment, pour l'autre de façon insidieuse, voire malsaine.  La jeune héroïne en fera les frais en tentant d'échapper à leur emprise.  D'ailleurs, elle aussi tait un passé douloureux : derrière sa superficialité, se cachent des fêlures qu'elle dévoile péniblement au fil du roman.  Peu à peu son caractère se dessine et s'explique au lecteur.  Des personnages bien intéressants à suivre !

Tout est pensé pour créer un piège parfait : un malheureux concours de circonstances, un duo sans scrupules, des témoins qui restent muets, une héroïne bien vulnérable...  Peu à peu la tension s'accroit tandis que le mystère s'éclaircit tout doucement.  Certains faits se devinent aisément, tandis que d'autres restent plus obscurs.


De prime abord, la trame de fond n'est pas sans rappeler Misery de Stephen King mais les deux intrigues sont fondamentalement différentes: l'auteur s'exprime ici dans un registre résolument jeunesse et le suspense est rapidement dissipé.  Pour autant, la lecture est plaisante et le roman est assez réussi, captivant le lecteur jusqu'à la dernière page.

dimanche 15 janvier 2017

Pancakes à la ricotta


Pour ce dimanche, les Gourmandises proposent de reprendre une recette des copines, j'ai choisi des pancakes à la ricotta: Une recette proposée par Nathalie.






Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa brigade : chez  Asphodèle, Sandrion, Louise,  Syl, Hilde et Marion.



mercredi 11 janvier 2017

Le Syndrome du Papillon de Maxence Fermine

Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Michel Lafon : un grand merci pour cette lecture !

La présentation de l'éditeur : 

Hugo Mars, 17 ans, n’est pas un garçon comme les autres. Atteint d’un mal étrange, le syndrome du papillon, il est interné en hôpital psychiatrique.

Mais la vie est parfois surprenante. Car c’est là qu’il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille aux cheveux roux et aux yeux verts, gothique et lunaire…

Hugo tombe aussitôt sous son charme. Jusqu’à ce que la jeune fille disparaisse…

Avis : 

Pour avoir menacé de sauter par la fenêtre de sa classe, Hugo se retrouve interné à Graceland, un hôpital psychiatrique.  Il y est soigné pour un état dépressif sévère et y traîne son mal-être.  Désabusé, il a l'heureuse surprise de rencontrer Morgane, une jeune fille fascinée par les génies : rapidement, il tombe sous le charme de son caractère particulier.  Le jour où elle disparaît, il décide de se prendre en main et quitte l'hôpital en douce.   Un grand pas pour cet éternel indécis, marqué du syndrome du papillon.

Tentée depuis longtemps par les textes de Maxence Fermine, j'ai profité de ce partenariat pour le découvrir à travers ce roman jeunesse.  L'auteur nous entraîne dans l'univers d'Hugo, un adolescent perdu, en mal de repères et nous montre le monde à travers son regard désenchanté.  Rares sont les personnes qui trouvent grâce aux yeux du jeune homme et il en va de même pour tout ce qui concerne son quotidien.  Je dois avouer avoir eu du mal avec ce personnage trop centré sur lui-même et ses lamentations.  N'étant clairement pas de la même tranche d'âge, la réalité m'apparaît tout autre et je suis restée en marge de l'histoire.

Aux côtés d'Hugo, Maxence est singulière, mystérieuse : fascinée par les autistes Asperger, sa passion donne lieu à des passages passionnants, tant scientifiques qu'anecdotiques.  La suivre et ses héros m'a intéressée davantage que les digressions d'Hugo.

Lors de son périple parisien, j'ai trouvé Hugo plus consistant car davantage maître de son destin.  J'aurais volontiers déambulé en sa compagnie encore quelques pages, prolongeant ainsi cet épisode que j'ai trouvé trop bref en regard du reste du livre.

Je ressors donc de ma lecture avec un avis plutôt mitigé : certains aspects m'ont plu, d'autres beaucoup moins.  Au final, je préfère ne pas prononcer d'avis définitif laissant à d'autres la chance de découvrir ce roman jeunesse et me promettant de lire d'autres textes de l'auteur.

lundi 9 janvier 2017

Que le meilleur !






La reprise est là et le plaisir de vous retrouver aussi.  

Je prends donc le temps de vous souhaiter une douce et heureuse année pour 2017 : 

profitez des petits trésors de chaque jour 

et n'hésitez pas à en semer à votre tour.

dimanche 25 décembre 2016

Joyeux Noël !






Le blog se met en pause pour profiter de la magie de Noël : 

passez de belles fêtes et à l'année prochaine !

mardi 20 décembre 2016

Le voyage de Léo de Ross Montgomery & David Litchfield


Lecture en partenariat : 
merci aux éditions Belin pour cette jolie lecture !

La présentation de l'éditeur :

Grandma est une architecte de génie: elle a bâti de somptueux palais et d'étourdissants gratte-ciel. À son petit-fils Léo, elle promet une maison plus merveilleuse encore. Mais le temps passe trop vite et la vieille dame s'éteint. Pour ne jamais l'oublier, Léo construit un robot-géant à son image. Soudain, Grandma reprend vie… 

Un fantastique voyage pour retrouver l'univers enchanté de David Litchfield, le papa de L'ours qui jouait du piano.

Avis 

Architecte, Grandma a construit des merveilles : elle se plaît à évoquer ses projets passés pour son petit fils Léo, tout en lui promettant de lui bâtir la plus extraordinaire des maisons.

Le jour où elle disparaît, Léo aussi se met à construire une oeuvre un peu folle, rendant ainsi hommage à sa grand-mère.  Il entame ainsi une quête qui le mènera à la demeure promise par Grandma.


Servi par de superbes illustrations que l'on doit à David Litchfield, le voyage de Léo aborde l'absence et l'héritage familial sur une note optimiste.  Léo est abattu mais rapidement il décide de créer et d'aller de l'avant pour des lendemains meilleurs, où sa grand-mère reste omniprésente.  Le ton est juste, délicat; les dessins s'accordent à merveille : enchanteurs et subtils.  Un très bel album sur un sujet difficile mais incontournable.

lundi 19 décembre 2016

Mini-swap des Gourmandises

Pour les Gourmandises, Syl nous a organisé un petit swap entre marmitonnes, une jolie idée.  Aujourd'hui, on dévoile! 

J'ai envoyé une enveloppe à Asphodèle et j'ai été gâtée par Syl.  De quoi voyager dans la cuisine en suivant Philéas Fogg : une riche idée que je partagerai volontiers avec mes collègues du dimanche.  Merci, Syl !












Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian
La photo du lundi, Thème « Présents»